Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par SUPAP-FSU

Notre Syndicat interroge actuellement l’administration sur les moyens mis en œuvre pour compenser, à hauteur de ce qui s’applique aux salariés de l’Etat de la Fonction publique hospitalière et de certaines entreprises privées, mesures parmi lesquelles :

  • Le maintien pour tous les agents des primes pendant le congé de maladie ordinaire. Il suffit pour cela d’une délibération du conseil de Paris. Voir ICI sur internet
  • Le maintien pour tous les agents des primes pendant le congé longue maladie et le congé longue durée à proportion du traitement. Il suffit pour cela d’une délibération du conseil de Paris . Voir ICI sur internet.
  • Le versement d’une indemnité différentielle permettant au-delà de 90 jours d’arrêt maladie de toucher au moins l’équivalent des indemnités journalières de la sécurité sociale, soit plus que le demi traitement prévu à la Ville de Paris. Voir ICI sur internet
  • Des effectifs supplémentaires inscrits au budget 2017 dans les services ad hoc (Pôle Aptitude, Maladies, accidents ; secrétariats du comité médical et de la commission de réforme), pour que les délais de traitement des dossiers médico-administratifs soient réduits et cessent comme dans de nombreux cas de venir aggraver la situation des agents concernés.
  • Une permanence sociale spécialisée, dédiée à la constitution et au suivi des dossiers médico-administratifs complexes.

Les difficultés des agents en congés maladie préoccupent l’ensemble des organisations syndicales. Madame la Maire ne doit pas proclamer que son « défi social » consiste en une modernisation de l’administration « avec les agents » en y associant les organisations syndicales. C’est La Maire qui décide seule des réformes que l’administration met en œuvre. Les organisations Syndicales sont informées. Elles réagissent. la Maire et l'administration retiennent ce qu’elles veulent.

Le 26 septembre 2016.