Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par SUPAP-FSU

Mais qu’est ce qui a bien pu pousser le CASVP-fauché, à casser la tirelire et commander pour plusieurs dizaines de milliers d’euros un audit du Service Social Polyvalent du 20ème ?

Le CASVP-éhonté n’a aucune considération pour ses agents.

Ils se plaignent de leurs conditions de travail ? Chahuteurs !

Ils se plaignent de leur charge de travail et manque d’effectifs ? Glandeurs !

Ils évoquent un problème avec un membre de leur hiérarchie ? Menteurs !

La médecine du travail parle de la souffrance des agents ? Emberlificoteurs !

Fin 2015, à la demande du collectif créé par les agents du SSP 20ème (Stenhdal), le SUPAP FSU a déposé un préavis de grève, suivi par la quasi-totalité du service (hors cadres) pour dénoncer les conditions de travail, le manque d’effectifs et les postes non remplacés. Curieusement des postes ont rapidement été pourvus, Casvp-flippé ?

Ensuite depuis le mois de mai 2016, nous soutenons une équipe de ce service en grande souffrance du fait d’un problème d’encadrement avéré. Malgré l’intervention de la médecine du travail, les témoignages unanimes de l’intégralité des agents de l’équipe, plusieurs arrêts maladie et départs du service, le problème est nié par le CASVP-surdité. Comment répond-il à ces alertes ?

En accusant les agents, nos collègues, d’être à l’origine de leurs difficultés et en expliquant lors de l’audience demandée pour soutenir l’équipe en difficulté avec son encadrement, qu'ils pensent à un audit de l’ensemble du service depuis longtemps car les problèmes seraient récurrents avec les agents du 20ème ! Plutôt que d’admettre la souffrance exprimée par les agents et prendre ses responsabilités, le CASVP préfère accuser l’intégralité d’un service d’être « difficile ».

Nous ce que nous proposions lors de l'audience en concertation avec l'équipe concernée c'était une supervision sur une seule équipe où de la souffrance et des difficultés de communication étaient exprimées. À ce sujet, nous avons relancé sans cesse le CASVP-retardé alertant de la gravité de la situation pour l'équipe, cheffe comprise. Aujourd'hui on voit bien que l'agenda du CASVP était d'utiliser la situation, quitte à la laisser pourrir un peu plus. CASVP-composté.

Et en octobre le CASVP-éhonté ose demander un audit en marché public dont un des motifs principaux serait que ses agents manifesteraient « leur opposition quasi systématique à toute évolution des modalités de fonctionnement du service proposées par leur encadrement » !

Les agents ne sont pas opposés au changement !

Ils sont opposés à la dégradation de leurs conditions de travail, opposés à la souffrance au travail, opposés à la violence institutionnelle imposée aux agents et usagers des services, opposés à se laisser traiter comme des pantins corvéables à merci, opposés aux comportements abusifs de certains encadrants qui impactent notoirement la santé des agents.

Les agents ne demandent pas un audit !

Ils demandent de la considération ! Ils demandent que le droit du travail soit respecté ! Ils demandent que des moyens soient déployés dans leurs services pour remédier aux problèmes liés au manque d’effectifs et non pour engraisser des cabinets d’audit !

Pour le SUPAP FSU, la coupe est pleine !

Nous soutenons les agents qui refusent de rester silencieux face à des conditions de travail inacceptables et à une administration irrespectueuse, osant aller jusqu’à accuser ses propres agents d’être à l’origine des difficultés qu’elle leur créée !

Nous continuerons de nous battre pour que les agents du CASVP puissent accéder à des conditions de travail décentes, pour que les usagers de nos services puissent être reçus dignement et que nos missions conservent du sens ! Cette bataille, nous la mènerons aux côtés des agents et des autres organisations syndicales et ce, au bénéfice de tous.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :