Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par SUPAP-FSU

le directeur des ressources inhumaines de la Ville nous mène en bateau

 Au bout de 10 mois de discussion le Directeur fait comme si aucune discussion n’avait eu lieu.

 

Les revalorisations des primes des ASBM et bibliothécaires sont reportées au mieux en mars. Même traitement pour les autres catégories de personnels. Seules les indemnités des conservateurs, extrêmement faibles par rapport aux autres catégories A,  ont semble-t-il touché le cœur de la DRH. Malheureusement, les conservateurs sont souvent  au maximum des seuils et il est donc utile pour la Ville de ne pas se presser, mais pour les autres personnels qui sont bien loin de ces maximum et bien proche des minimum, il est encore plus urgent pour la DRH de ralentir. Pensez donc !

3400 euros annuels, en moyenne, pour un ASBM  du 3eme grade (agent de catégorie B)  soit moins qu’un magasinier, qui lui est bien en-dessous d’un adjoint administratif. Les bibliothécaires eux reçoivent l’aumône (4400euros). Des A pas très bien vu par notre administration qui pourtant bien souvent leur offre  de remplacer les postes de conservateurs laissés vacants.  Une vraie manne pour « les ressources » du directeur !

Regardons un peu ailleurs

 Un inspecteur de sécurité de catégorie C à l’échelle 6 gagne 15600 de primes soit 4,8 fois la prime d’un agent de catégorie B. Une filière de la sécurité bien reconnue, et naturellement  particulièrement masculine.

Pourquoi cette discrimination toujours relevée et toujours maintenue entre les filières "féminines et masculines"?

Pourquoi la culture est-elle tellement méprisée ? Pourquoi  les femmes sont-elles si méprisées quand il s’agit de parler rémunération ?

 Les mensonges de la Ville sur sa prétention  à harmoniser les régimes, à lutter contre les discriminations hommes / femmes sont patents. Certes il est de bon ton pour un politique, un haut cadre d’avoir des principes pour les discours électoraux, d’affichage et de les trahir quand il faut mettre la main au portefeuille pour être à la hauteur de ses paroles.

 Jusqu’à quand faudra t-il supporter le cynisme et l’hypocrisie de nos dirigeants ?

 Jusqu’à quand madame la Maire laisserez-vous faire votre administration n’en faire qu’à sa tête sur notre dos ?

 Jusqu’à quand vos adjoints se contenteront ils de faire un petit courrier pour dire que quand même… mais encore… et ne pas bouger ?

 Jusqu’à quand les personnels de la DAC porteront-ils la double peine d’être dans une filière à majorité féminine et culturelle ?

Quand cela changera-t-il ? Quand y aura-t-il un(e) responsable politique, un(e) responsable de l’administration assez courageux pour dire ASSEZ ?

La DRH en catimini ne se prive pas de dire que nos primes très basses dans les bibliothèques ,c’est bien car ça permet de payer les primes du dimanche quasi gratis.

L’adjoint à la culture veut étendre le dimanche à moindre coût, coût de titulaires, coût des primes et il sait qu’il peut compter sur «  le directeur des ressources (DRH) » pour bloquer nos régimes  indemnitaires  de la semaine.

Notre administration, nos élus sont tous d’accord pour nous payer moins que les autres, nous faire travailler le samedi, le soir, le dimanche et pleurent sur les familles monoparentales pourvu que ce ne soient pas des fonctionnaires, surtout des femmes fonctionnaires travaillant à la Ville. La paille chez les autres oui ils la voient, mais la poutre qui leur obstrue la vue, ils la soignent.

En un mot, le sexisme c’est rentable pour la Ville ! La Ville est sexiste envers ses personnels féminins, qu’on se le dise !

Et surtout ne riez pas si  l’adjoint chargés des personnels veut élaborer un label égalité hommes / femmes !

Au SUPAP-FSU nous en avons assez ! Nous pensons que les personnels femmes et hommes  doivent arrêter de se soumettre à la misogynie de la DRH et de l’administration, à leur mépris et réclamer l’égalité.

Nous demandons

-une revalorisation de toute la filière culturelle, notemment celle des bibliothèques, l'une des  plus discriminéee et l’égalité de traitement dès maintenant.

 -Le respect de la culture qui est dénigré au travers de tous ses personnels pourtant très dévoués au service des parisiens

Nous allons proposer des actions dans ce sens !

 

Madame la Maire, au SUPAP-FSU nous comptons encore sur vous pour en finir avec ces injustices et faire reculer le sexisme de votre administration !!!

 

Aragon disait « la femme est  l’avenir de l’homme, l’administration parisienne  nous prêche l’avenir illimité de l’inégalité.