Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par SUPAP-FSU

Un agent qui est confronté à la maladie n’a pas à supporter d’entendre sa hiérarchie ou/et ses collègues lui reprocher son absence.

Un agent qui est confronté à un accident de service ou de trajet n’a pas à supporter d’entendre sa hiérarchie nier les faits et lui refuser de l’aider à les déclarer auprès du bureau des accidents et maladies de la DRH. Il n’a pas non plus à supporter d’entendre sa hiérarchie et/ou ses collègues lui reprocher son absence éventuellement consécutive à cet accident.

Un agent qui part au loin tous les deux ans retrouver sa famille dans le cadre de congés cumulés ou bonifiés, n’a pas à supporter d’entendre sa hiérarchie ou/et ses collègues lui reprocher son absence.

Un agent qui est représentant du personnel n’a pas à supporter d’entendre sa hiérarchie ou/et ses collègues lui reprocher son absence lorsqu’il exerce ses responsabilités syndicales dans le cadre du temps de travail ordinaire.

Un agent qui  ne souhaite pas donner ses coordonnées téléphoniques et électroniques personnelles dans le cadre de son activité professionnelle  n’a pas à supporter d’être isolé, ni d’entendre sa hiérarchie ou/et ses collègues lui reprocher de ne pas s’impliquer suffisamment dans l’activité de son service.

Dans tous ces cas - qui parfois se cumulent -, aucun agent n’a à supporter de se voir évalué par sa hiérarchie comme présentant une insuffisance professionnelle ou/et de se voir invité à « aller voir ailleurs » !!

Si les absences perturbent le fonctionnement du service ce n'est pas la faute de ces agents, mais c'est le manque d'effectif qui empêche la bonne organisation du service.

La modernisation vise en principe à améliorer les choses, elle ne doit pas donner lieu à toutes ces situations de discrimination, de maltraitance.