Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Le jeudi 23 mars 2017, le ministère de la Fonction publique a présenté aux organisations syndicales deux projets de circulaires : l’une concernant « L’application des règles en matière de temps de travail » et l’autre « La prévention des absences pour raison de santé».

D’entrée de jeu, la FSU a averti le directeur de cabinet de la Ministre, qui animait cette réunion, du caractère inopportun de la période de parution de ces deux circulaires.

A l’heure où les fonctionnaires sont l’objet d’attaques incessantes concernant le temps de travail et/ou l’absentéisme, où, malgré le soutien de l’opinion publique, ils peuvent parfois être en proie au doute sur leur engagement au service de l’intérêt général tant les récriminations à leur égard sont fortes, ces deux textes stigmatisant pour l’image des fonctionnaires vont, de facto, contribuer à alimenter les discours populistes à l’encontre des agents et des services publics.

La FSU a insisté sur le fait qu’une telle démarche est dangereuse dans la période électorale actuelle.

Elle a également fait part de son étonnement concernant l’absence de concertation préalable à la rédaction de ces deux circulaires et sur le caractère comminatoire de leur rédaction. Comment les agents pourraient-ils être tenus responsables, du « bien fondé médical des arrêts de travail » par exemple, ou bien pourquoi rappeler des règles connues de tous si ce n’est la volonté mal cachée d’un rappel à l’ordre ?

En matière de temps de travail pourquoi vouloir revoir des organisations de travail qui ne posent aujourd’hui de problème à personne où encore pointer du doigt la responsabilité de l’encadrement lui aussi victime de conditions de travail dégradées ?

Ces deux circulaires n’ont donc actuellement comme seule utilité que de participer au « fonctionnaire-bashing » que la FSU n’a de cesse de condamner, ou de donner des gages, comme l'ont fait les récents propos de la Ministre dans la presse, à ceux qui voudraient remettre en cause la Fonction publique de carrière au profit d’une Fonction publique d’emplois.

La FSU a donc instamment demandé le retrait de ces deux projets de circulaire et elle regrette profondément l’entêtement de la Ministre de la Fonction publique à vouloir les publier en l’état.

La FSU a rappelé, pour finir, que la Ministre de la Fonction publique devrait, en conséquence, assumer seule la responsabilité du contenu de ces deux projets de circulaires.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article