Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nous demandons l’ouverture de discussions sur la mise en place d’1 RPA/école pour la prochaine rentrée de septembre.

La Direction s’était engagée, le 7 novembre dernier, lors de la réunion de bilan de l’agenda social 2016, à donner une réponse avant l’été à cette demande prioritaire de l’ensemble des organisations syndicales de l’animation.

Comme nous l’écrivions à l’époque, cette demande est justifiée pour plusieurs raisons :

  • Une inégalité de fonctionnement des établissements

Avec des écoles dirigées par des REV B avec ou sans RPA, des écoles dirigées par des REV intérimaires avec ou sans RPA, la situation n’est pas lisible. Elle devient même aberrante quand des établissements de 5 classes bénéficient de la présence d’un RPA alors que d’autres de 12 classes n’en ont pas !

  • Une surcharge de travail administratif des REV

Les REV sont surchargés de travail depuis la mise en œuvre de l’ARE. Hélène Mathieu, la précédente directrice, avait envisagé dès la 1e année une aide administrative pour les encadrants de terrain, de manière à ce qu’ils puissent exercer au mieux leurs missions de formation et d’accompagnement pédagogique auprès des équipes d’animation. Depuis, le champ d’intervention des REV a été considérablement élargi, notamment la charge administrative avec la pré-inscription ou la gestion en temps réel de SIAM par exemple.

  • La nécessité de rémunération des missions de remplacement des REV

Le remplacement des REV pendant ses absences doit être assuré par un agent formé pour exercer les missions de direction. A cet égard, la note du 26 octobre 2016 précise que le remplaçant du REV doit être officiellement mentionné sur le projet pédagogique de la structure pour l’exercice de ces responsabilités. Pour notre syndicat, ces missions doivent évidemment donner lieu à rémunération de l’agent exerçant ces missions d’encadrement. Cela concerne par exemple le remplacement des REV en formations, congés, congés maladie ainsi que le remplacement des REV à 80% sur le temps du soir les lundis et jeudis.

Face à ces constats, il faut selon nous une organisation équivalente sur l’ensemble des écoles parisiennes, qui permettrait à la fois une amélioration de la qualité du service public et la mise en place d’un véritable parcours pour les animateurs.

Le poste de RPA aux missions étendues au périscolaire, adjoint du REV et titulaire du BAFD, constituerait une étape intermédiaire et une excellente formation continue pour devenir REV dans le futur.

Paris, le 24 avril 2017

 

Commenter cet article