Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dix-huit jours de grève des salariés de Novasol du 11e, appuyés par une journée de grève des salariés du nettoyage de tous les sites parisiens du Ministère des  Finances le 14 mars ont permis la réintégration d'une salariée dans ses droits.  Il s'agit d’agents de nettoyage industriel travaillant pour des sociétés privées dans le cadre de marchés publics.

Depuis le mardi 25 avril , l'équipe unie du 11-13 rue de la Banque est en grève cette fois contre VDSune autre entreprise travaillant dans le cadre de marchés publics.

  • Un salarié, travaillant depuis 18 ans rue de la Banque est revenu pour reprendre son travail le 1er mars après un congé autorisé par son employeur sortant, TFN. Il a travaillé du 1er au 10 mars sans avenant ni contrat et n'a pas été payé. VDS lui a écrit le 13 mars qu'il ne faisait pas partie de l'entreprise, alors qu'il est de fait repris !
  • Deux salariées du 2e voient leur salaire baisser passant de 614 € à 485 € nets depuis janvier !
  • Les salarié-e-s de VDS constatent depuis janvier l'absence de la participation employeur aux frais de transport bien qu'ayant fourni copies recto verso de leur pass navigo, preuve de paiement, et même justificatif de domicile.

1400 m² en moyenne à nettoyer par jour par personne en 3h, c'est confortable ?

Interpellé par les salariés sur les charges de travail excessives, Philippe Valton, président de VDS, a affirmé que les salarié-e-s n'avaient pas à se plaindre car leurs conditions de travail étaient "confortables" . Le départ de M. KONATEH ferait monter à 1 923 m² la charge par salarié, contre 1400 m² actuellement.

Le ministère des finances, la DRFIP et l'UGAP, l'organisme qui passe les marchés avec les entreprises, ne doivent pas tolérer de telles pratiques. Les tâches de nettoyage devraient être ré-internalisées et, à défaut, les contrats devraient pénaliser les pratiques contraires à la législation du travail et les budgets alloués au nettoyage devraient être augmentés, Soutien aux salariés en grève !

Nous avons obtenu à la Ville de Paris que la collectivité ne passe plus par l’UGAP et que les marchés avec TFN soient dans les faits rompus. Il nous appartient d’être vigilant dans le cadre des CHS-CT aux conditions d’exercice des missions des sociétés privée et d’obtenir que les prestations soient dans leur grande majorité exécutées en régie par des personnes fonctionnaires ou en CDI à temps plein .

Pour en savoir plus : voir ci joint les  tracts des syndicats du  Ministère des Finances et le quatre page du SUPAP-FSU sur le nettoyage industriel à la Ville de Paris.

 

Le quatre pages du SUPAP-FSU sur les missions de nettoyage à la Ville de Paris

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article