Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par SUPAP-FSU

En 2013, l’espérance de vie à 60 ans des fonctionnaires territoriaux et hospitaliers, hors invalides, était de 27,3 ans pour les femmes et de 22,1 ans pour les hommes, soit, par rapport à l’ensemble de la population française, presque un an de plus pour les femmes et une situation quasiment identique pour les hommes. L’étude présentée par la CNRACL s’intéresse à la mortalité des fonctionnaires territoriaux et hospitaliers affiliés à la Caisse nationale de retraites des agents des collectivités locales (CNRACL). Elle s’attache à mettre en évidence les différences en termes de mortalité observée entre celle des fonctionnaires territoriaux et hospitaliers et celle de la population française.

La comparaison par catégorie hiérarchique apparaît comme la dimension la plus discriminante. Ainsi, à 60 ans, par rapport à la population française, les femmes en catégorie A disposent de 2 ans de plus d’espérance de vie, les femmes en catégorie B, d’un peu plus d’un an et les femmes en catégorie C de 9 mois. Les écarts d’espérance de vie sont plus marqués pour les hommes. Alors qu’ils sont de près de 3 ans pour les hommes en catégorie A et de près de 2 ans pour ceux en catégorie B, les hommes fonctionnaires relevant de la catégorie C ont une espérance de vie inférieure de 6 mois à l’ensemble de la population française.

Au final, les écarts relevés apparaissent presque moitié moindres que ceux du privé : on sait que les cadres y ont une espérance de vie supérieure à celle des ouvriers, de 6,4 ans pour les hommes et de 3,2 ans pour les femmes, en 2009-2013. Il est vrai qu’il ne s’agit pas des mêmes professions et que l’étude ne prends pas en compte les agents non titulaires.

Lire l'étude http://retraitesolidarite.caissedesdepots.fr/sites/default/files/QRS19_juillet17.pdf

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article