Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

 

 

 Marguerite Durand, peu de temps avant sa mort s'inquiétait :"...or, par une fatalité à laquelle je ne peux rien, je ne puis plus compter sur personne pour continuer  à achever ou simplement faire vivre ce que je laisserai après moi..."

Ces mots écrits en 1935 deviendraient-ils une réalité en 2017, sous la première femme maire de Paris ? Nous ne pouvons le croire.

Pourtant malgré un vœu voté au conseil de Paris en novembre 2016, suite à la mobilisation des personnels, du SUPAP-FSU, de chercheurs, de féministes qui stipulait :

  • Qu’une concertation associant notamment le personnel, soit menée sur l’avenir de la bibliothèque Marguerite Durand
  • Que le déménagement ne soit envisagé que dans un lieu plus grand et fonctionnel,

La bibliothèque Marguerite Durand va être transférée et  à terme absorbée par la Bibliothèque Historique de la Ville de Paris (BHVP) sans qu’aucune concertation ne soit  menée avec le personnel ; celui–ci est juste obligé d’obtempérer à une décision prise en haut. Le personnel est en fait opposé à ce projet déjà plus qu’engagé en catimini par l’administration et l’adjoint à la culture, car l’espace octroyé «ne sera ni plus grand ni plus fonctionnel» et que la bibliothèque Marguerite  Durand  deviendra de fait  un fonds de la BHVP plutôt qu’une bibliothèque ouverte sur le féminisme et l’extérieur comme c’est le cas actuellement.

Les conditions de conservation, de communication, d’accueil seront  très dégradées :

  • Un fonds éclaté et entreposé en magasins extérieurs à Paris,
  • Une communication en différée,

En n’étant plus une bibliothèque, Marguerite Durand perdra ce qui faisait son rayonnement, un lieu de référence français dans le domaine de l’histoire des femmes et ne pourra plus servir de modèle pour tous ceux qui cherchent à créer des bibliothèques ou centre de documentation sur les femmes.

 Le SUPAP-FSU  s’oppose  à cette décision  et défend cette idée simple et forte : la bibliothèque Marguerite Durand ne doit pas être absorbée, il faut au contraire réfléchir à lui offrir un lieu plus vaste, plus visible ! Plus que jamais notre société à besoin de développer les ressources inestimables connues et encore inconnues de   l’histoire des femmes, de leurs luttes pour leurs droits,  tout ce qui a trait au féminisme.  La  bibliothèque Marguerite Durand est cette bibliothèque  reconnue par les chercheurs et les chercheuses du monde entier, elle doit le rester, s’ouvrir encore plus aux divers publics en élargissant si possible  ses horaires grâce  un renforcement  de  ses effectifs et ses moyens .

Le SUPAP-FSU partage les propos tenus dans l’article ci-joint, à lire avec attention :

http://bibliobs.nouvelobs.com/actualites/20170801.OBS2841/un-funeste-projet-pour-la-bibliotheque-feministe-marguerite-durand.html

 

Le SUPAP-FSU s’engage pour la constitution d’une intersyndicale la plus large possible et à  participer  à la constitution d’un comité de défense pour faire reculer le « projet funeste de la Mairie de Paris »

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article