Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par SUPAP-FSU

Problème relationnel oui, cela est incontestable mais qui en est responsable ? La question se pose car manifestement la technique éculée du bouc émissaire semble une fois encore être mise en œuvre par la ou les personnes chargées d’une responsabilité hiérarchique qui n’assument pas de manière professionnelle ! OUF c’est dit !!! Entrons dans le vif du sujet !!!

La cible de ces basses manœuvres est un agent de terrain qui a l’inconvénient d’avoir de la personnalité et de suivre les consignes de sécurité édictées par la direction de la jeunesse et des sports. Exemple : refuser d’entrer dans un local électrique haute tension alors qu’il n’a pas les habilitations règlementaires (en cas d’arc électrique, souvent mortel la hiérarchie se défausserait sur l’agent électrocuté….bien évidemment !)

Conséquence « on » manipule un responsable d’une petite association pour lui faire faire des accusations très subjectives sur le comportement de l’agent (possibilité d’une saisine de la justice par l’agent) et d’accuser l’agent de respecter les instructions de la Direction en matière de sécurité !!! Le SUPAP-FSU envisage sérieusement d’aller expliquer fermement à ce responsable qu’il est : irresponsable.

Pour information à notre suggestion de très nombreux responsables et animateurs d’associations ont signé une pétition affirmant le sérieux et les qualités relationnelles de cet agent. Pour le moment, sur ce sujet, nous n’irons pas plus loin.

Juste un mot sur la bonne volonté de l’agent ; ce soir-là, comme bien d’autres soirs, cet agent était seul pour assurer le service sur la pelouse (10 à 12 hectares) et, malgré l’étendue, sans rechigner, ce « mauvais agent » assume le service ! Nous souhaitons à la DJS d’avoir autant de « mauvais » agents !!!

De toute évidence, le véritable problème se situe au niveau de l’encadrement.

Le SUPAP-FSU n’ignore pas les difficultés du métier d’encadrant et veille toujours à ne pas faire d’amalgame mais, toujours par souci de respect pour une fonction délicate il convient de séparer le grain de l’ivraie.

Localement la hiérarchie est composée d’un TSO stagiaire et d’un agent de maîtrise titulaire. La hiérarchie des fonctions est clairement établie bien que souvent les agents de terrain se posent la question ; ce questionnement pose question !

La confiance ! C’est un élément majeur pour qu’un groupe devienne une équipe et malheureusement la confiance s’est envolée : pourquoi ?

Exemple : lorsque le TSO ose faire un rapport pour abandon de poste contre l’agent parti à la piscine récupérer son bulletin de salaire à la demande de l’administration nous sommes pour le moins « étonné » ! Dire que les deux contrats aidés qui se trouvaient sur place étaient « abandonnés » à leur sort est particulier quand on sait que le TSO était dans son bureau à moins de dix mètres de la loge d’accueil ! Parler de mauvaise foi est-il excessif ? Non. (Rapport daté du 18 septembre pour un évènement datant du 26 septembre).

Autre exemple : rapport du 28 septembre du TSO ou celui-ci reproche la fermeture de la loge et ces conséquences par rapport à « l’école Claude BERNARD ». Donner des ordres sans être capable d’en anticiper les conséquences et ensuite vouloir faire porter « le chapeau » à l’agent de catégorie C est inacceptable !!!

Constatations du SYNDICAT SUPAP-FSU :

1°) –  Manifestement ce TSO stagiaire pose plus de problème qu’il est capable d’en résoudre.

2°) – Sa hiérarchie directe donne le sentiment de valider un peu trop légèrement les affirmations de ce TSO.

3°) –  Pour le service public et les agents de terrain la satisfaction des usagers est et reste fondamentale MAIS, certains usagers doivent, si nécessaire être rappelés au respect des agents et des consignes.

C’est à l’administration locale de le faire….pas au SUPAP-FSU. Monsieur le Directeur de la DJS nous sommes bien d’accord sur ce point n’est-ce pas ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article