Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par SUPAP-FSU

Le 1er février, en présence de quinze ministres, s'est tenu le premier Comité interministériel de la transformation publique. Edouard Philippe a présenté les premières mesures issues des réflexions interministérielles

Sur le volet ressources humaines, le Premier ministre veut « adapter le statut de la fonction publique, l’assouplir pour qu’il redevienne un cadre efficace pour l’action publique ».

Plusieurs axes de travail sont ouverts.

  • La « rénovation du dialogue social » en diminuant le nombre d’instances de concertation, et en les recentrant sur les questions les plus importantes, sur le modèle de ce qui a été fait avec les ordonnances « Travail »  Dans la fonction publique les instances ont déjà bien peu de pouvoirs. Vas-t-on à moins d’un an des élections professionnelles supprimer les CHSCT,  un cadre qui, à l'occasion, perturbe nos employeurs, comme on l'a vu avec le décision d'expertise sur les dégâts causés par la suppression des contrats aidés  ?
  • L’individualisation de la rémunération « nous ne sommes pas contre l’automaticité de la rémunération, mais on peut la compléter par des mesures plus incitatives », a résumé le Premier ministre. Il a aussi évoqué la possibilité de mécanismes d’intéressement collectif.  A voir comment le dispositif s’articulerait avec le mécanisme du RIFSEEP (régime indemnitaire tenant compte des fonctions, des sujétions, de l’expertise et de l’engagement professionnel) lequel est à la Ville de Paris fortement individualisé. Nous mettre les uns les autres en concurrence pour l’attribution des primes alors qu'avant tout nous avons besoin d’emplois, d'amélioration des conditions de travail et de formation...Voilà la bonne idée du gouvernement pour faire face aux risques psychosociaux !
  • La rénovation des métiers des agents vers les politiques prioritaires du gouvernement, en accompagnant les évolutions liées aux nouvelles technologies. « Nous voulons accompagner les transformations, les reconversions, les mobilités dans la fonction publique, les départs vers le secteur privé », a résumé Edouard Philippe, qui a rappelé que 1,5  milliards ont été budgétés à  cet effet. Gérald Darmanin, le ministre de l’Action des comptes publics, a même évoqué la possibilité d’un plan de départs volontaires pour les agents. ..Des opportunités pour quelques uns mais surtout des départs volontaires forcés à attendre !!!!
  • La facilitation du recours au contrat  pour les missions qui ne sont pas spécifiques au service public….

Toutes ces mesures vont être soumises à  "concertation" organisée par le ministre de l’Action et des comptes publics Gérald Darmanin dès février 2018.

Rien de bon à attendre de tout cela…Comme nous l’avions dit à l’occasion de la loi travail, après s’être attaqué au privé, le gouvernement s’attaquera au public. Sans actions des agents et des organisations syndicales ...Le service public et les agents seront perdants.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article