Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le conseil de Paris de mars adoptera certainement la délibération refusée par les syndicats UCP ; CGT SUPAP-FSU et FO au Conseil supérieur des administrations parisiennes du 15 février. Le refus commun de nos organisations a tout de même permis l’intégration   d’amendement précisant la délibération. Pour nous la fusion des corps refusée par tous les représentants dans les CAP et rejetée ou tout au moins incomprise par la majorité des agents concernés n’était ni une obligation, ni une priorité.

Pour le SUPAP-FSU  ces priorités restent  de :

  • disposer d’effectifs suffisants pour mettre en oeuvre le service public avec des conditions de travail satisfaisantes pour les agents. En effet les conditions de travail des cadres techniques se sont considérablement dégradées ce qui pèse sur les services qu’ils encadrent.
  • freiner la mobilité à outrance qui dégrade la continuité des services. Le critère de mobilité ne doit pas être le facteur principal du déroulement de carrière.
  • mettre un frein au recrutement de contractuels dans un cadre qui ne respecte absolument pas les règles statutaires.
  • garantir la transparence des promotions, des affectations et du régime indemnitaire avec des chartes de gestion des corps transparentes et acceptées par les agents et leurs représentants.

La création d’une spécialité informatique en catégorie était le seul point qui s’imposait vraiment, c’est acté et c’est un point positif.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article