Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par SUPAP-FSU

Revalorisation du montant des jours monétisés au titre du compte épargne-temps (CET) ainsi que des frais de mission, reconduction de la garantie individuelle du pouvoir d'achat... Les promesses faites par le ministère de l'Action et des comptes publics lors du rendez-vous salarial du 18 juin sont loin de satisfaire les organisations syndicales.

« Tout cela pour ça », « des mesurettes », « une nouvelle réunion pour rien », « une moquerie »… La déception des syndicats est grande à la sortie du – tant attendu – rendez-vous salarial du lundi 18 juin.

Ces derniers continuaient d’espérer une revalorisation du point d’indice. A la place, il leur a été proposé des mesures « qui n’empêcheront pas la baisse du pouvoir d’achat des fonctionnaires face à l’inflation qui repart », note Baptiste Talbot (CGT). « Les agents vont donc être de moins en moins bien payés pour un travail qui a tendance à se complexifier. C’est une forme de mépris », résume, las, Claire Le Calonnec (Interco-CFDT). Didier Bourgoin (FSU) abonde : « Nous avons entendu des déclarations hors-sol! »

Garantie individuelle de pouvoir d’achat

Le gouvernement s’est aussi engagé sur :

  • la reconduction de la garantie individuelle du pouvoir d’achat pour 2018, qui pourra être mise en paiement dès le second semestre de cette année ;
  • l’ouverture d’un chantier pour améliorer l’accès au logement intermédiaire des agents publics ;
  • un ajustement technique au 1er janvier 2019 sur l’indemnité de compensation de la hausse de la contribution sociale généralisée afin de « corriger l’effet négatif du transfert primes-points prévu par l’accord « Parcours professionnels, carrières et rémunérations » (PPCR) sur la situation des agents les plus faiblement primés.

A noter aussi qu’une indemnité de 120 euros devrait être créée pour les travailleurs handicapés et l’indemnité kilométrique revalorisée pour la première fois depuis 2006 de 17%. Bruno Collignon (FA-FP) fait remarquer qu' »il ne s’agit pas là de revalorisation salariale comme nous l’entendons. Cet argent, il revient aux agents, ce sont des remboursements ! »

Tout en rappelant que les mesures prévues par PPCR s’élèveraient à 840 millions d’euros en 2019, le gouvernement a également fait la promesse que les revalorisations de carrières reprendront au 1er janvier 2019, après l’année de gel du dispositif.  Et d’assurer que les textes d’application manquants encore aujourd’hui à l’appel seraient publiés d’ici la fin de l’année.

Le gouvernement a laissé entendre qu’un deuxième rendez-vous salarial se tiendra à l’automne.

Si c’est pour que cela se passe comme celui du 18 juin, cela ne servira pas à grand-chose.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article