Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par SUPAP-FSU

Il y a 2 ans ½, à l’annonce du regroupement des Services d’Accueil Familial (SAFD) de l'Ouest, devant vous, Mesdames, Messieurs les Responsables de la DASES, et les Chefs de Bureau de l’Accueil Familial, l’équipe du SAF d'Alençon, symboliquement en tenue de deuil ce jour-là, après vous avoir fait part déjà de ses inquiétudes,  avait quitté la réunion que vous présidiez!


Nous n'imagions pas que la réalité dans toute son horreur nous rattraperait aujourd’hui.

Le SAF du Mans, (ex : 3 SAFs de l'Ouest : Alençon- Bellème- Ecommoy) est  en Deuil pour de Vrai, parce qu'une  vraie vie humaine s'est éteinte le jeudi 21 juin 2018).

 

Au delà  de vos Réorganisations,  Restructurations,  Mutations... des  cadres continuerons de manager et oublierons très vite cet épisode !

Un mauvais souvenir ?.....

Pour nous et plus encore pour sa famille, le chagrin est immense.

Il fragilise encore plus que jamais chacun de nous.

Un agent en souffrance depuis 2 ans ½ n'a pas eu d'autre issue que celle d'en découdre avec sa propre vie !

 

Vous ne pouvez pas dire que vous ne saviez pas !...

 

Notre administration, a été purement et simplement sourde, indifférente, méprisante à nos appels au secours, avant, pendant et après la fermeture de nos services et notre mutation au Mans.

 

Depuis le début de cette réorganisation à marche forcée, nous n'avons cessé de vous alerter sur place et dans les instances représentatives, sur ce que vous appelez dans votre langage managérial : «les Risques Psycho-Sociaux » !

 

Pour nous, ce ne sont pas que des mots.  Ce sont des maux, des vies  qui basculent, des vies en souffrance tous les jours chez ceux qui accompagnent des usagers eux-mêmes en grande souffrance.

 

Pour  soutenir, accompagner, une partie des équipes seulement  - faute de moyen nous dit-on - ! dans leurs pratiques professionnelles, le cynisme est à son comble : on nous propose un coach professionnel,  alors qu'on travaillait en Analyse des Pratiques avec des  psychologues cliniciens expérimentés ! 

 

Et là !.... Parce qu'il y a Drame,  l'administration daigne enfin se pencher sur ses agents qu'elle dit : «exceptionnels de dévouement à leurs missions»....

Des psychologues « urgentistes » seront dépêchés sur le lieu de la catastrophe. N'hésitez surtout pas à aller à leur rencontre »

Et après ?........   On continue comme avant ?

 

De services en services,  de bureau en bureau, on  pourra  sans doute entendre  la rumeur se répandre.....  « Une Personne avec des fragilités ». Et alors ?

Qui n'en a pas ?.....Chacun de nous fait avec, jusqu'au jour où …. Vie professionnelle et personnelle se télescopent pour broyer  des  personnes et  des familles.

 

Nous qui travaillions avec elle,  nous savons combien, son parcours professionnel avec la DASES a pu être maltraitant : changement de lieu,  d’environnement, de poste, de collègues.... Le maître- mot : S'ADAPTER  ET SE TAIRE au détriment de sa vie personnelle et familiale. Parce que, comme nous tous, elle avait besoin de travailler.

 

L’annonce de la fermeture des SAFs  de l'Ouest et en particulier,  de celui d'Alençon où elle travaillait avait été une « onde de choc » pour nous tous, et pour elle en particulier.

 

Eh oui ! Fragilités obligent......Rappelons nous d'une manifestation de sa souffrance impuissante, qui avait nécessité l'intervention du SAMU sur le lieu même du travail, après qu'on lui ai annoncé,  sans ménagement,  qu'à l'occasion de la restructuration, elle allait encore devoir S'ADAPTER et perdrait en plus certaines des missions qui lui tenaient à cœur.

 

Depuis, ce « regroupement »,  combien de fois, avons-nous signalé les difficultés d'organisation,  la souffrance des agents, combien de jours d’arrêt maladie depuis cette annonce, combien de départs déjà  sur le mode : « du sauf qui peut»  et  combien à venir ?.....

Pas grave ! L’Administration fera des économies !....

 

«La feuille de route » de nos cadres : avancer  tête baissée indifférents à la souffrance des  agents.  Ils préfèrent faire du cinéma en  réalisant des films pour l'inauguration à venir,  et mettre en valeur une Vitrine.  Mais la Vitrine  sera pleine « de pantins désarticulés ».

 

Eh ! Oui ! Mesdames Messieurs qui décidez de nos vies professionnelles, et par ricochets de nos vie personnelles,  vos mesures  d'accompagnement au changement à coup de primes /frime et de formation (sous condition bien sûr)  ont négligé les humains fragiles que nous sommes.

 

Alors que devenons-nous,  quand nos fragilités personnelles, longtemps  créatives, avec lesquelles nous faisions jusqu'à présent, pas trop mal, nous submergent, nous envahissent, nous désespèrent  au point  de vouloir mourir ?

 

Ce n'est pas une menace,  mais plutôt un cri de désespoir, une crainte, une mise en garde.....  nos vies ne valent-elles pas plus,  pas mieux  que vos économies ?

 

Nous pensons à toi chère collègue,  à tes enfants, à ta famille, qui payez chèrement  pour des  projets mal ficelés, précipités, des décisions injustes, injustifiées et inhumaines.


 

Des agents du SAFD,  impuissants à changer le cours des choses !

Juin 2018

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article