Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par SUPAP-FSU

 

Les organisations syndicales CGT, UNSA, UCP, SUPAP-FSU quittent la salle et claquent la porte !

La CFDT et FO sont restés dans l’assemblée.

L’assemblée était convoquée de manière ordinaire sur les points habituels touchant à la validité comptable et le bilan de 2017, l’affectation des résultats et les perspectives 2018. Au-delà des appréciations portées par chacun, le constat est éloquent. La Ville de Paris a décidé de poursuivre l’amputation des moyens financiers consacrés à l’action sociale de l’association qui finance pour la plus grande partie, les départs en congé des jeunes et des familles.

Les élus du personnel n’ont eu de cesse que de rappeler les moyens nécessaires pour fonctionner et indiquer que la baisse de plus de 3 millions d’euros en 4 ans, fragilisait durablement l’association. Cette situation prive l’association de toute possibilité de répondre à l’exigence de la convention imposée par la Maire de Paris pour ouvrir davantage de moyens financiers, dès lors que plus de personnels partent par le biais de l’association. Un objectif irréalisable !

Parallèlement à cette situation, les achats des séjours de vacances connaissent un cout exponentiel.

Quelle orientation financière souhaite la Maire de Paris pour l’AGOSPAP ?

Dans le même temps, la Mairie de Paris a décidé de commander un audit sur la situation de l’association. Pour quel objectif caché par la Maire de Paris ?

C’est donc après une explication surréaliste et provocatrice de Madame Bouygues, représentant la Ville de Paris tentant d’expliquer non sans mal, les économies que devrait réaliser la collectivité parisienne, que les syndicats ont décidé de quitter la salle !

Cette situation est paradoxale d’autant que la Ville a décidé de lancer prochainement à destination des agents, en septembre 2018, un questionnaire de satisfaction sur l’AGOSPAP et les services proposés. On imagine les réponses qui pourront être apportées par les personnels …et surtout l’utilisation qui en sera faite.

Cette situation n’est plus acceptable, les organisations syndicales demandent que les réponses aux nombreux besoins financiers de l’association soient apportées sans délai et de manière pérenne.

Les agents de la Mairie de Paris méritent comme les administrés que les engagements de leur employeur soient tenus !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article