Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par SUPAP-FSU

Aujourd’hui, l’amélioration des conditions de vie dans les Centres d’Hébergement (dont les budgets ne cessent de diminuer), d’accueil des enfants dans les centres du CASVP et même la prévention de la canicule auprès des personnes âgées sont soumis au vote dans le cadre du budget participatif !!!

 

Alors que Paris ne cesse de communiquer sur sa politique de « solidarité » redéployée sous le nom de« Nouveau Paris Solidaire », les faits, connus des agents et acteurs de terrain, sont à rougir !

Manque d’effectifs, injonctions paradoxales, perte de sens, conditions de travail et d’accueil du public dégradées au nom d’une qualité (évaluée à l’aide de critères minables – comme le nombre de contrats RSA qui ne dit rien de la qualité de l’accompagnement proposée aux bénéficiaires !), politique du chiffre, course aux « actes pros »… le social se décompose lentement mais sûrement en une série d’actes pros moulinés en purée de statistiques foireuses par des logiciels obsolètes !

 

La Ville de Paris et son Centre d’Action Sociale devraient se donner les moyens d’être à la hauteur de leur communication sur la « Grande Cause » et la solidarité…

Mais non !

 

Inacceptable !

Une politique respectueuse des personnes en difficultés qui s’adressent aux services publics parisiens se donnerait les moyens de réaliser ses projets, maintenir une offre d’accueil et d’accompagnement digne, sans conditionner cela au vote dans le cadre du budget participatif !

 

Conscient de ne pas faire le poids contre les lobbys qui, dans certains quartiers parisiens, organisent les votes pour obtenir l’embellissement de leur rue, des moyens supplémentaires pour leur école, leur quartier (…), le CASVP a organisé une grande campagne de communication pour pousser ses agents à défendre ses projets (en plaçant, notamment, des urnes directement dans les services, pour s’assurer de récupérer un maximum de voix)…  La Ville de Paris oriente ainsi gaiement les résultats du budget participatif en plaçant les urnes à proximité des votants dont on suppose qu'ils auront "le bon vote" !

Vote participatif bananier !

 

Le SUPAP FSU défend l’idée d’un service public de qualité, respectueux des conditions d’accueil des usagers et de travail des professionnels.

La qualité, c’est pas Qualiparis. La qualité, c’est se donner les moyens – et pas faire semblant – d’agir en faveur de la solidarité et du vivre ensemble.

 

Ce qui se passe sur l'action sociale se passe aussi malheureusement sur d'autre secteurs de la Ville de Paris comme par exemple pour l'achat de livres dans les bibliothèques ou de nombreux travaux d'entretien indispensables.

 

À quand les augmentations de salaire, les demandes d’aide financières soumises au budget participatif ?

Quel lobby sera le meilleur pour faire gagner son projet : Madame E., à la rue avec deux enfants et déboutée du CASEC ou Monsieur Y., en attente d’un logement social depuis 21 ans ?

 

Faites vos votes !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article