Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par SUPAP-FSU

Résumé des deux points incontournables de ce concours : Être fonctionnaire ou agent(e) de la Ville, ou du département de Paris depuis au moins 4 ans à compter du 1er janvier 2018. Les inscriptions se feront du 10 septembre au 5 octobre inclus.

Au terme des inscriptions une commission administrative centrale fera une première sélection sur dossier le 19 novembre et les candidats retenus seront ensuite auditionnés par un jury.

Rappel :

  • Pour les agents des cimetières, ce sont les fonctions de responsable de brigade qui sont requalifiées de C en B.
  • Pour ceux de la DPSP, les nominations de C en B impliquent un changement de fonction.

Huit postes pour la DEVE et seulement cinq postes pour la DPSP : pourquoi ?

Pour être plus précis, au terme du processus additionnant les nominations du mois de juin dernier et les postes au concours réservé de novembre prochain, il y aura dix-huit postes de TSAM pour la DEVE et seulement dix pour la DPSP.

Plusieurs raisons peuvent expliquer cette différence :

- A la DEVE : les AASP encadrants se sont quasiment tous mobilisés avec le SUPAP-FSU pour revendiquer ces créations de postes de TSAM.

- A la DEVE : tous les TSAM se sont mobilisés, ont été actif en audiences syndicales (DEVE et DRH), ont été présents lors des manifestations dans la rue pour soutenir et négocier avec le SUPAP-FSU la création des postes de TSAM (16 + 2) pour leurs agents de catégorie C. Belle solidarité !

- A la DEVE : des agents de catégorie C, non encadrants,  ont manifesté avec  les encadrants – AASP et TSAM – pour soutenir le repyramidage du corps.

- A la DPSP : en dehors des CDN, très peu d’encadrants de catégorie C de la surveillance se sont mobilisés. Certains considérant la revendication probablement irréaliste et d’autres, plus opportunistes (eh pas de langue de bois !) attendaient, probablement, que les collègues fassent le travail de mobilisation à leur place !

- A la DPSP : les agents de catégorie C, non encadrant, qui ont manifesté avec les encadrants – AASP responsables et responsables adjoints de brigades – pour soutenir les créations de postes, ont été très peu nombreux (principalement des CDN et une dizaine d’agents de la surveillance espaces verts et mairies et bâtiments).

- A la DPSP : hormis un TSAM du SUPAP-FSU - élu CAP - représentant ses collègues TSAM et TSEP du SUPAP-FSU, il n’y a eu aucune autre solidarité de la catégorie B en faveur des encadrants de catégorie C de la surveillance. Cette différence de soutien vis-à-vis de la catégorie C entre la DEVE et la DPSP a été remarquée par l’administration (DPSP et DRH).

Qui pourrait sérieusement oser affirmer que ces différences d’implications dans la lutte revendicative n’expliquent pas, pour une part importante, la faible création de postes de C en B à la DPSP ?

Alors si ceux qui n’obtiennent rien,  et qui ne font que critiquer le travail du SUPAP-FSU, avaient la décence de se taire ce serait ….honnête.

Le SUPAP-FSU a été seul, tout seul, pour revendiquer, manifester, négocier et, au final, obtenir la création de ces postes de catégorie B.

Pour obtenir ces quelques postes il nous a fallu négocier, argumenter, faire la part des choses, être tenaces, endurants puisque ce travail de longue haleine a duré plus d’un an !!

  • Comme le SUPAP-FSU, la DPSP a fait le constat que ces dernières années les personnels de la surveillance (Espaces Verts – Mairies et Bâtiments et Correspondants De Nuit) ont été défavorisés au niveau des nominations de C en B.
  • Nous avons réaffirmé que cette différence de traitement entre les filières était injuste, que de nombreux personnels de la surveillance en avaient conscience, et qu’il convenait de réparer cette injustice.
  • Ce constat a certainement été important dans le choix de la DPSP pour ensuite justifier et motiver sa demande de création de dix postes de TSAM pour la DPSP auprès de la DRH.

Dix postes pour la DPSP (5+5) cela reste insuffisant de notre point de vue, mais si nous avions été aidés le résultat pour les agents en eut été différent. Que tous le sachent et ne l’oublient  pas.

Alors maintenant, que celles et ceux qui le souhaitent, profitent de cette occasion d’avancement de carrière, et tentent leur chance car comme le dit le proverbe : « qui ne tente rien n’a rien » !!!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article