Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Notre syndicat a été alerté par de nombreux animateurs sur la communication faite par une CASPE autour des repas gratuits et des conséquences sur les modalités de prise de pause des animateurs. Quelques précisions s’imposent.

REPAS GRATUIT

L’octroi d’un repas gratuit à l’ensemble des personnels d’animation, titulaires, contractuels et vacataires, est effectif dès ces vacances d’automne.

Il s’agit là d’une anticipation d’une des conséquences de la nouvelle organisation du temps de travail des personnels d’animation dans le cadre du futur règlement de service.

Ce règlement devra néanmoins être validé par le comité technique de la DASCO du 8 novembre prochain puis par le Conseil de Paris, pour pouvoir être appliqué à la rentrée de septembre 2019.

La future organisation du temps de travail sur l’extrascolaire ne permettra plus aux animateurs d’avoir un temps de pause suffisant pour se restaurer en dehors de l’école. En effet, les animateurs bénéficieront, à partir de la prochaine rentrée, de deux pauses distinctes de 20 minutes.

Rappelons sur ce point que la DASCO ne prévoyait initialement qu’une seule pause de 20 minutes pour une journée de 9h30, ce qui aurait été validé sans l’intervention de notre syndicat !

DES PAUSES UNIQUEMENT DANS L’ENCEINTE DE L’ECOLE !

Conséquence de l’application de cette mesure, une CASPE indique l’obligation de présence effective de tous les animateurs sur les centres de loisirs. Un mail adressé aux REV indique : « les pauses doivent se prendre sur les centres de loisirs d’affectation et les animateurs restent d’astreinte sur place pendant leur temps de pause en cas d’urgence. »

Attention, le texte qui prévaut à ce jour est le règlement des centres de loisirs actuel, voir pièce jointe, toujours en vigueur, dont l’article 17 précise :

 « La durée de la pause est de 30 minutes pour les directeurs de centre et les responsables de point d'accueil, de 45 minutes pour les animateurs exerçant en école élémentaire, et de 1 heure pour les animateurs exerçant en école maternelle.

Si les effectifs le permettent, les animateurs sont autorisés à sortir du centre durant cette pause. Ils demeurent joignables par les directeurs de centre. »

Il s’agit donc bien là d’une interprétation excessive du règlement actuel par cette CASPE.

Si l’on appliquait ces consignes à la lettre, les animateurs n’auraient même plus la possibilité de pauses cigarettes durant l’intégralité de leur journée de travail, étant entendu qu’il est formellement interdit de fumer au sein d’un établissement !

Le bon sens consiste, selon nous, à autoriser les animateurs qui le souhaitent, à prendre leur pause en dehors de l’école à condition qu’ils restent joignables et à proximité, en cas d’urgence.

Le futur règlement de service de l’animation applicable à compter de septembre 2019, si validé par les instances mentionnées précédemment indiquera, lui :

« La prise des pauses est organisée par le REV et les AAAS restent sous l’autorité et à la disposition, en tant que de besoin, du REV. »

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article