Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La DPSP régularise les compteurs temps sur Chronogestor de 148 AAS en débit pour cause de maladie.
À l’initiative du Supap-FSU, le Comité Technique Central de la Ville s’est réuni exceptionnellement le 12 juillet 2018 pour que soit définitivement arrêté la question du temps quotidien prit en compte lors des arrêts maladie des personnels AAS en 4X3 (8 h 15 jour).
Pour ces agents il a été décidé que la durée d’une journée d’absence pour arrêt maladie soit comptabilisée comme une journée travaillée soit 8h15 et non plus 6 h 36. En conséquence les AAS « Espaces Verts » en 4X3 ne seront plus débiteur à la DPSP d’un temps de 1 heure 39 minutes par journée lors d’un d’arrêt maladie (4 jours, 8 jours…).
En application de la décision du CT central, la DPSP vient donc de recréditer les comptes Chronogestor des 148 AAS qui avaient eu des arrêts maladie depuis la date de ce CT du 12 juillet 2018. Ce n’est qu’un début.
Si nous n’avions pas été seul à nous battre sur ce dossier relativement technique, les agents ne seraient pas pénalisés sur leur temps personnel comme ils le sont depuis des années.
La DPSP reste en attente de la solution technique que la DRH doit lui proposer pour recréditer de manière automatique les compteurs en application de cette nouvelle règle.

Si ce problème de « devoir » rendre du temps quotidien a son employeur lors d’un arrêt maladie est enfin réglé définitivement pour les agents « Espaces Verts » en 4X3, il n’est toujours pas approfondi et traité pour tous les autres agents de la DPSP : ASP, ISVP, CDN… . Même seul, le SUPAP-FSU continuera le combat afin qu’une journée d’arrêt maladie se substitue à la journée normalement travaillé (il est inutile, évidemment, de rappeler que les arrêts maladie ne produisent pas de JRTT puisque pendant les arrêts maladie l’agent n’avance pas de son temps personnel a l’administration).


Avec le SUPAP-FSU pas de vent : du concret
Paname ce 22 octobre 2018
 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article