Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le 28 novembre, l’ensemble des syndicats se sont prononcés à nouveau contre le projet budget emplois qui est la conséquence des orientations prises par la Mairie dans le cadre du budget qui sera soumis au Conseil de Paris du 10 décembre

Ce budget, dans la continuité des budgets précédents,  est marqué  par la suppression de 356 postes qui font l’objet d’un redéploiement.

337 postes seront créés pour permettre, notamment, l’ouverture de nouveaux équipements.

A périmètre constant, il y a donc 19 suppressions nettes d’emploi.

Les redéploiements  qui se traduisent par la suppressions de plusieurs centaines de postes  vont encore aggraver les conditions de travail dans les services.

A noter dans ces «  redéploiements »

  • La suppressions de 28 postes d’agents de logistique générale à la DILT dont 24 agents de nettoyage, à mettre en rapport avec la privatisation du nettoyage des bibliothèques . Des suppressions d'emplois décidées malgré les problèmes soulevés par les  problèmes de santé des agents de plus en plus âgés illustrés par le décès en service d’une de nos collègue travaillant seule.
  • La suppression de 62 postes d’adjoints d’animation dont 41 contractuels, alors que la dasco continuent à employer plus de 10 000 vacataires, dont une partie à temps plein.
  • La suppression de 9 emplois d’ASEM.
  • La suppression de 60 postes d’adjoints techniques.

Dans de nombreux services ces redéploiements s’accompagnent de la suppression des contrats aidés qui remplissaient la plupart du temps les fonctions de titulaires et qui ne seront plus que 350 à la fin de l’année. Ce véritable plan de «  licenciements »,  à lui seul , justifierait la création de plus de 600 emplois pour accueillir nos collègues et anciens collègues et assurer les besoins du service public dans des conditions de travail correctes où la qualité de vie au travail ne soit pas qu’un vain mot.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article