Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par SUPAP-FSU

Dans une communication qui sera faite au prochain Conseil de Paris sur l’égalité femmes hommes et les droits des femmes à Paris, la Maire de Paris affirme « La Ville de Paris s’engage dans des actions pérennes contribuant directement à l’égalité réelle professionnelle  :

  • augmentation significative du nombre de promotions  dans certains corps parmi les plus féminisés (agents techniques de la petite enfance, auxiliaires de puériculture et de soins, agents spécialisés des écoles maternelles, ...) ;
  • création de nouveaux échelons dans des corps très féminisés permettant un déroulement de carrière plus rémunérateur,
  • passage de corps très féminisés de la catégorie B à la catégorie A permettant d’accéder à des rémunérations plus élevées
  • développement de la mixité de certains métiers ; consolidation de la mixité de l’encadrement supérieur et développement de la mixité au sein de l’encadrement intermédiaire ; identification et prévention des écarts de rémunération ; conception d’organisations de travail au bénéfice de l’égalité professionnelle (Plan d’action interne 2018-2020) ;
  • projet de déclinaison au sein de l’administration du nouveau protocole d’accord sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes dans la fonction publique en étroite collaboration avec les organisations syndicales parisiennes, dès janvier 2019. »

Un certain nombre de ces affirmations sont tout simplement dénuées de sens !

  • La Mairie n’est pour rien dans l’augmentation du nombre de promotion dans certains corps les plus féminisés. Ces promotions sont liées à la dernière réforme des grilles indiciaires et au maintien des ratios de promotion que les organisations syndicales ont revendiqué et obtenu.  Le nombre de promotions a tout autant augmenté dans certains corps très masculins.
  • la création de nouveaux échelons dans des corps très féminisés : voilà une affirmation très générale … et absolument incompréhensible. La Maire évoque-t-elle la réforme des grilles indiciaires ?
  • Le passage en catégorie A des éducatrices de jeunes enfants et des assistants sociaux éducatifs : encore une mesure qui résulte de l’action au niveau national des organisations syndicales…et avec un régime indemnitaire encore inférieur à un certain nombre de corps de catégorie C. 
  • l’identification et la prévention des écarts de rémunération : On attend avec impatience un alignement des primes des professions les plus féminisées sur les professions plus masculines.

Nous agissons (depuis longtemps) pour obtenir de la Mairie de Paris des actions plus concrètes, et nous ne retrouvons pas grand-chose de tout ça dans la communication ci-jointe.

 

La communication de la Maire de Paris au prochain Conseil !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article