Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un débat piégé !

Le « débat » sur la réforme des retraites se focalise sur des questions techniques incompréhensibles pour la majorité des salariés et des retraités.

En réalité, les enjeux sont simples, mais le gouvernement se garde bien d’y répondre.

  1. Quel sera le montant des retraites dans l’avenir ?
  2. A quel âge les actifs pourront-ils partir à la retraite avec une retraite décente?

Une chose est claire, le gouvernement peut déjà jouer très fortement sur le niveau des pensions et les revenus des retraités et il le fait

  1. Avec la hausse de la CSG
  2. En refusant d’aligner l’augmentation du niveau des pensions sur l’inflation comme ce sera le cas en 2019.

Un système plus juste ?

Le système à venir serait, selon le gouvernement, plus simple et plus juste. Pour chaque point cotisé, chacun, dans le public comme dans e privé, touchera le même montant de retraite…fixé par le gouvernement en fonction des ressources du nouveau système !

En pratique le nouveau régime comme à tous, abolirait complètement dans le public comme dans le privé,l a notion de retraite fondée sur la carrière à savoir :

  • Le calcul des retraites sur les six dernier mois pour les fonctionnaires
  • Le calcul des retraites sur les 25 meilleures années pour les non titulaires et dans le privé pour la part des retraites issues de la caisse nationale d’assurance vieillesse (CNAV).

Concrètement deux fonctionnaires ayant le même indice, le même niveau de primes et le même nombre d’années de cotisations au moment du départ à la retraite pourraient avoir des montants de retraite très différents.

Ce système « plus juste » va en réalité :

  •  Accroire le sentiment, justifié, d’insécurité sociale des salariés et ancrer encore plus l’idée qu’il n’y aura pas de retraite !
  • Renforcer la course à la concurrence pour plus de primes.
  • Décourager la recherche de promotions par les concours, les examens professionnels etc.
  • Favoriser le développement d’alternatives sous la forme de placements, de fonds de pension à l’avenir encore plus incertain.
  • Rendre pratiquement impossible de se projeter dans l’avenir, ce qui était déjà devenu complexe depuis la réforme des retraites de 2003.

Cette réforme, va, par la même, renforcer le mal être au travail et dans la vie de tous les jours, accroître la dépendance face aux employeurs et à la hiérarchie, détruire ce qui reste de solidarité dans les collectifs de travail.

Pourtant, tous les indicateurs sur les retraites sont au vert. Toutes les projections montrent un équilibre financier, au moins jusqu’en 2070, du système actuel, hélas déjà bien mis à mal par les précédentes réformes !

Les seuls gagnants de cette réforme seraient les très hauts fonctionnaires qui multiplient les allers retours entre le public et le privé. Comme par hasard, ce sont les mêmes qui s’efforcent de nous vendre cette réforme, vantent le recours aux contractuels, l’augmentation de la part du mérite dans les rémunérations

Pour le SUPAP-FSU, il n’y a guère de doute, âge et montant de la retraite sont des choix de société sur lesquels salariés doivent peser pour s’assurer un avenir.

Pour en savoir plus le 4 pages de la FSU.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article