Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par SUPAP-FSU

La situation des contractuels de l'animation n'est pas reluisante. Plusieurs centaines de collègues devraient bénéficier d'une titularisation, notamment les collègues à 87,63% qui effectuent les mêmes services que les titulaires AAAS à temps complet, ou ceux à 70,09% et 69,56% effectuant les mêmes services péri et extrascolaires que les AAAS à 80% !

Au rayon des rémunérations, cela ne va pas non plus. Le traitement budgétaire des contractuels est au niveau du minimum Fonction Publique, tout juste compensé par une indemnité différentielle pour arriver au niveau du SMIC ! Notons que celui des titulaires n'est pas plus admissible, supérieur de 6 euros mensuels au SMIC pour un stagiaire/titulaire C1 échelon 1!

AUGMENTATION DU RÉGIME INDEMNITAIRE DES CONTRACTUELS LORS DU PASSAGE AU RIFSEEP

Notre syndicat revendique depuis plusieurs mois une augmentation des primes des animateurs contractuels, seul levier accessible actuellement pour permettre l'augmentation de la rémunération des collègues, dans un contexte où nos revendications d’augmentation des salaires des fonctionnaires et contractuels (valeur du point, revalorisation des grilles indiciaires) n’aboutissent pas au niveau national.

À compter du mois de mai 2019, avec la mise en œuvre du RIFSEEP (Régime Indemnitaire tenant compte des Fonctions des Sujétions, de l'Expertise et de l'Engagement Professionnel), le nouveau système de prime appliquée à toute la Fonction Publique, les contractuels de l'animation bénéficieront d'une augmentation de leurs primes.

Cette augmentation, certes très insuffisante, devrait concerner l’ensemble des contractuels de l’animation, à l’exception des collègues à 87,63% et 70,09% contractualisés avant 2013, pour lesquels notre syndicat a déjà obtenu une revalorisation des primes.

Le montant d’augmentation sera variable, en fonction de la quotité de contrat et du montant individuel actuel d’IAT 2 perçu par chacun.

Selon nos simulations, la majorité des collègues devrait obtenir une augmentation de 15 à 25 euros brut.

L’ACTION DU SUPAP-FSU POUR LES CONTRACTUELS DE L’ANIMATION

Pour rappel, notre syndicat a obtenu ces dernières années de nombreuses avancées pour les contractuels de l’animation :

  • Plus de 1 000 titularisations depuis 2013 dont ont bénéficié plusieurs centaines de contractuels
  • L’augmentation du régime indemnitaire des collègues à 87,63% et 70,09%
  • L’augmentation du remboursement de transport des contractuels à 36,16% et 24,10% (remboursement de 25% du titre de transport contre 12,5% avant notre intervention)
  • La prise en compte des ¼ heures d’avant et après TAP. Avec la mise en œuvre du nouveau règlement au 1er septembre, les contractuels à 69,56% passeront à 73,42%, ceux à 50,63% passeront à 51,86%. Ce temps de travail ne sera plus effectué bénévolement.
  • Le repas gratuit aux petites vacances

Nous continuerons à l’avenir à lutter contre la précarité à la direction des affaires scolaires.

Pour les vacataires comme récemment auprès de la Maire de Paris, voir ICI, en demandant l’accès à la contractualisation, l’envoi de décisions de travail, l’augmentation des taux de vacation.

Pour les contractuels de l’animation, mais aussi ASEM/ATE, en revendiquant le maximum de titularisations et l'augmentation des rémunérations.

Enfin, l’amélioration des conditions de travail des agents et d’accueil des publics, ne sera possible que par la nécessaire professionnalisation des agents et l’accès à des formations diplômantes.

INFORMATIONS ERRONÉES D'UN PARTENAIRE SYNDICAL

Attention, un syndicat de l’animation, par courrier de son secrétaire général à la directrice des affaires scolaires, copie à la Maire de Paris, demande la revalorisation de l’indice des contractuels de l’animation…et commet deux erreurs.

D'une part en prenant en compte l'indice brut des agents alors que c'est l'indice majoré qui permet de calculer le traitement budgétaire d'un agent. Cela représente un écart du simple au triple dans ce cas.

D'autre part, en oubliant que les contractuels perçoivent l'indemnité différentielle, que nous avons mentionnée précédemment, pour atteindre le niveau du SMIC.

Sur le fond, il est absurde de la part de la Ville de Paris de ne pas revaloriser l'indice majoré des contractuels au niveau du début de la grille de catégorie C, ce qui l'oblige à verser cette indemnité différentielle compensatoire pour atteindre le niveau du SMIC.

En pratique, malheureusement, cela ne changerait quasiment rien pour les agents, contrairement à ce qu'annonce notre partenaire syndical, le traitement budgétaire d'un stagiaire/titulaire C1 échelon 1 étant juste au dessus du SMIC comme nous l'expliquions au début de ce tract.

En effet, si cette revendication était obtenue, les animateurs contractuels bénéficieraient d'une revalorisation mensuelle dérisoire : 4,46 euros pour les collègues à 69,56%, 4,23 euros pour les 65,84%, 3,25 euros pour les 50,63%, 2,32 euros pour les 36,16% et 1,55 euros pour les 24,10%.

Ce n’est évidemment plus du tout la même chose que les 60 à 160 euros d'augmentation qu'annonce cette organisation syndicale dans sa communication aux collègues !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article