Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par SUPAP-FSU

1er Point : Conditions de travail des agents

Rue du Pré

 

Notre syndicat avait voté contre le déménagement des services de la DAC rue du Pré avec d’autres syndicats.

 

L’avis donné par le CHSCT était donc défavorable.

 

Mais comme souvent  à la Ville l’avis des instances et notamment des CHSCT ne compte pas pour les élus et l’administration. C’est juste un mauvais moment à passer comme aurait pu dire M Julliard l’ancien adjoint à la culture. On comprend qu’avec une approche aussi éloignée des intérêts des personnels et du bien commun les différents chantiers ne soient ni préparés ni suivis avec la volonté d’établir un diagnostic des effets néfastes pour la santé de ceux qui travaillent sur le site. Rien n’a été fait et le secrétariat général  le grand artisan du déménagement des personnels ,dans les zones en destruction, quant à lui est bien confortablement installé  à l’Hôtel de Ville.

 

Même ce qui avait  été répertorié comme mesures  à prendre n’est toujours pas fait au bout de plusieurs années.

Aucune coordination de chantier, les éléments d’information apparaissent trop tard ou même après coup.  Les personnels sont les grands oubliés comme souvent à la Mairie de Paris où l’œil est focalisé sur les calendriers, le budget mais trop rarement sur la santé des agents.

 

Bruit, nuisances sonores

 

Exemple : Un précédent CHSTC en 2016, demandait le changement du simple vitrage d’origine pour les six premiers étages de la tour C en double vitrage.

Et bien  à ce jour, en 2019, 3 ans plus tard, ce changement est toujours attendu. Il aurait permis ou permettrait d’atténuer au moins les nuisances sonores du chantier extérieur.

La nouvelle directrice de la DAC et  le nouvel adjoint à la Culture ont demandé ces travaux dès leur arrivée, début 2018, mais les marchés ne sont toujours pas passés.

Le niveau sonore insupportable depuis des mois,  du fait des travaux en cours, entraine maux de tête,  acouphènes, saignements des oreilles, insomnies, fatigue, stress chez les  agents.

 

Les bâtiments tremblent, la chaussée s’effondre

 

 Le bâtiment en métal et béton « tremble » au quotidien du fait du chantier extérieur où une dizaine de pelleteuses sont en action encore pour plusieurs mois voire plusieurs années sur le chantier immédiatement voisin ZAC Chapelle-Chardon.

 On note  un  effondrement de la chaussée de plus en plus important, une conduite de gaz est à nue. La circulation des camions y est interdite mais non respectée…

 

Amiante

 

Lors de l’installation à la rue Du Pré, Il nous avait été assuré et aux  différents services de la DAC que le désamiantage avait été réalisé.

Que nenni.

Un représentant du CHSCT s’est vu refuser la consultation du rapport sur l’amiante et il s’avère qu’il y a de nouveaux  travaux de désamiantage à réaliser.

Le CHSCT et sa présidente ont demandé une information claire concernant le désamiantage du site et la diffusion aux agents des analyses d’air à l’extérieur et à l’intérieur du bâtiment pendant et après les travaux prévus dans l’escalier de secours du bâtiment C et dans le bâtiment B ce qui est une obligation légale !

La MISST qui s’est rendue sur place a apporter son expertise et  noté des manquements aux obligations légales .

Les agents n’en peuvent plus et ont tenus  à le faire savoir ; ils ont utilisé leur droit de retrait et sont venus au CHSCT pour exprimer l’insupportabilité  de leur situation enregistrements sonores à l’appui.

Les représentants du personnel ont adopté à l’unanimité un vœu :

À l’unanimité des représentants du personnel, le CHSCT demande que dans l’urgence, les agents souffrant de ces nuisances puissent se retirer de la situation de travail, charge à la DAC de leur trouver une solution alternative.

À l’unanimité le CHSCT demande que lui soit soumis un calendrier précis des travaux, des nuisances probables, de leur mesure au fil de l’eau et des solutions alternatives proposées aux agents.

La Direction s’est engagée à protéger les agents lors des phases les plus bruyantes :

  • retrait des agents vers des lieux proposés par la DAC, burolib, télétravail …voire maintien au domicile des agents.
  • Les agents qui le souhaitent doivent être reçus prioritairement par la médecine de prévention.

Les travaux autour du site vont durer plusieurs années, pour le SUPAP-FSU le déménagement de ces services devrait être étudié dès maintenant pour que le cauchemar ne se poursuive pas.

Si un très grand nombre des agents sur le site souhaitent un déménagement, il est tributaire pour certains agents de leurs mission certains travaillant quotidiennement sur la documentation, les archives ou les collections.

Trouver l’équilibre entre des conditions de travail acceptables et les missions tel est la responsabilité de la Direction et  de la Ville.

 

Le SUPAP-FSU au CHSCT avec les agents concernés est mobilisé pour cet objectif.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article