Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par SUPAP-FSU

Une partie de la réunion agenda social du 22 février 2019 entre la direction et les organisations syndicales représentatives de la DASCO a permis de faire un point d’étape des difficultés rencontrées et des questions non traitées à ce stade. Le SUPAP-FSU a soulevé plusieurs problématiques.

SUPPLÉANTS DE REV

La question de l’accès prioritaire des RPA à ce nouveau poste, que nous avions signalé ICI, a été réglée. La direction a reprécisé comme nous le demandions, que les RPA avaient bien le choix de prendre ce poste ou non, qu’ils soient titulaires du BAFD ou pas.

De nombreuses questions restaient néanmoins en suspens.

Poste réservé aux AAAS à 100% et 90%

Nous avons tout d’abord soulevé la question de l’ouverture de ce poste aux collègues AAAS titulaires à 80%. La direction s’est positionnée et des consignes claires ont été données aux CASPE : seuls les AAAS à 100% et 90% peuvent postuler à ce poste de suppléant de REV.

Ce positionnement nous semble logique dans la mesure où, en cas d’absence du REV, le suppléant de REV à 80% aurait dû être remplacé sur la direction de l’ACM sur le temps du soir (2 à 4 soirs par semaine selon le planning de 80% choisi) par un 3e collègue titulaire du BAFD. Nous avions expliqué que dans ce cas nous demanderions l’attribution d’une prime à ce collègue.

En effet, la justification de ce poste de suppléant de REV était notamment de mettre fin aux directions d’ACM assurées bénévolement par des collègues en remplacement du REV. Il aurait été curieux de reproduire le même schéma. Ces situations se produiront inévitablement de temps à autres lorsque le REV et le suppléant seront absents au même moment, mais cela restera très occasionnel. Dans ce cas, un versement d’heures supplémentaires devrait être envisagé pour le collègue assurant la direction.

Difficultés de recrutement

Comme nous le pressentions, les CASPE ont de grosses difficultés à trouver des candidats à ce poste, notamment en raison du choix de rester animateur lecture de la majorité des collègues qui cumulaient ce poste avec celui de RPA.

La direction nous a alors expliqué qu’il n’y aurait peut-être pas un suppléant de REV sur l’ensemble des écoles à la prochaine rentrée !

Pour le SUPAP-FSU, cette éventualité n’est pas envisageable ! En effet, sur les écoles où aucun suppléant de REV ne serait nommé, il faudra bien qu’un collègue BAFD en cours ou complet assure la direction et donc…les missions de suppléant de REV !!! Là encore il ne pourrait être question de bénévolat !

Pour devancer une proposition que la direction n’a pas osé formuler à ce stade,  nous ne serions évidemment pas d’accord non plus avec la solution du déplacement de suppléants de REV sur des écoles n’en ayant pas, en cas de besoin. Ces collègues ne doivent pas être considérés comme des « bouche-trous » et leur affectation sur un seul établissement reste une priorité pour notre syndicat. C’est l’une des conditions permettant la mise en œuvre d’un service public de qualité.

Nous avons de nouveau suggéré à la direction d’ouvrir les candidatures aux collègues AAAS titulaires sans BAFD. Il y a sur nos écoles beaucoup d’animateurs BAFA ayant le potentiel pour devenir suppléant de REV. Ceux-ci ne s’étaient pas engagés dans des demandes de formation BAFD en raison des possibilités très limitées jusqu’à présent d’exercer des fonctions de direction (été quasi exclusivement). Le poste de suppléant change la donne. À suivre…

Adaptation informatique

La direction a bien enregistrée, depuis notre dernier tract, notre alerte concernant la complexité du régime indemnitaire des suppléants de REV avec passage sur le régime des REV intérimaires actuels dès 15 jours consécutifs de remplacement du REV.

Nous espérons qu’une solution technique satisfaisante pour les UGD sera trouvée par la DASCO pour permettre la juste rémunération des suppléants de REV dans ces situations (vraisemblablement en décalé d’un mois compte tenu du calendrier de saisies des paies).

 DPA RENFORT

Notre syndicat a interpellé la DASCO sur la question des DPA « renfort » présent dans une quinzaine d’écoles actuellement (structures énormes, présence d’une annexe, certaines REP+) dont le règlement de l’animation ne dit pas un mot.

Nous avons demandé le maintien de ces postes précieux dans leurs conditions actuelles (rémunération, décharge sur tous les temps). Nous avons également questionné l’administration sur l’articulation avec le poste de suppléant de REV sur ces écoles. Ce sujet sera traité ultérieurement.

Nous avons, par ailleurs, demandé l’ajout au règlement de l’animation d’un chapitre sur les missions des DPA renfort, sous ce nom ou un autre, et la création d’une fiche métier spécifique.

Quant au poste de DPA classique, celui-ci n’existera plus à la rentrée. Le dernier agent DPA en poste devrait donc tout naturellement devenir REV intérimaire après 6 années de direction d’ACM.

DEMANDES DE MODIFICATIONS OU D’AJOUTS

Par rapport à la version du règlement validé en comité technique, nous avons demandé la suppression d’une phrase sur les congés des AAAS titulaires directeurs de CLE l’été : « les directeurs des CLE (les AAAS à 100% et 80%) étant pour leur part en congés en juillet ou en août. », comme nous le signalions par tract ICI.

Si la présence du directeur de CLE sur toute le période de juillet ou aout est une évidence pour nous, en revanche, nous ne sommes pas d’accord pour que ces collègues soient obligés de poser un mois de congés complet sur l’autre période. Un directeur de CLE de juillet, par exemple, devrait pouvoir travailler les 2 dernières semaines d’aout s’il le souhaite, comme c’est le cas pour les AAAS non directeurs d’été.

Nous avons également demandé à la DASCO l’ajout au règlement d’un chapitre sur les mini-séjours organisés en élémentaire et maternelle, aussi bien sur les missions que sur les conséquences sur le cycle de travail des collègues concernés.

RECRUTEMENT D’AAAS EN C2…AVEC BAFD !!!

Dernier point, abordé cette fois ci par l’administration (nous gardions le meilleur pour la fin), la DASCO nous a fait part d’une des pistes envisagées pour recruter les futurs suppléants de REV : l’organisation de concours en C2 avec BAFD obligatoire !

Nous avons d’abord rappelé qu’il serait pour le moins paradoxal d’exiger un BAFD pour postuler à un concours d’animateur AAAS de catégorie C, alors qu’il suffit de 4 ans de service public (même pas de BAFA) pour postuler au concours AAP interne de catégorie B et devenir REV !

Sur le fond, le SUPAP-FSU milite depuis deux ans pour un retour du concours AAAS en C2 auprès de la DRH. Un concours AAAS en C2 oui…mais pour tous !

Nous militerons fermement contre cette proposition qui aurait pour autre conséquence d’entériner le dispositif de recrutement en C1 des animateurs « classiques », ce que nous dénonçons du point de vue qualitatif et aléatoire de la sélection mais également en raison du déroulement de carrière déplorable pour les collègues.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article