Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par SUPAP-FSU

Nous avions alerté en décembre dernier la Maire de Paris, voir ICI, d'une rémunération illégale, en plus d'être indécente, des animateurs vacataires sur certains services périscolaires, à compter du 1er janvier 2019 avec l'augmentation du SMIC horaire à cette date.

Non seulement la Ville n'a pas cru bon d'augmenter de manière conséquente les taux de vacation comme nous le demandions, continuant ainsi à mépriser des milliers de collègues, mais elle a mis plusieurs mois à régulariser la situation malgré notre alerte.

Finalement le taux sera relevé de quelques centimes de 11 euros à 11,03 euros brut de l’heure, pour atteindre au centime près le niveau du SMIC horaire + 10%, les vacataires ne bénéficiant pas de congés payés.

Cette revalorisation mesquine avec effet rétroactif aura un impact très limité, contrairement à celle obtenue par notre syndicat pour les gardiens vacataires (souvent plusieurs milliers d’euros), voir ICI.

Nous aurons au moins obligé, comme il y a trois ans, la Ville de Paris à respecter la loi en payant ses agents au minimum légal ! Mais cette mini revalorisation ne permettra assurément pas à la Ville de recruter les centaines d’animateurs manquants chaque jour dans les écoles parisiennes pour respecter la législation sur les taux d’encadrement périscolaires !

Les collègues bénéficieront du rattrapage depuis le 1er janvier 2019 sur leur fiche de paie de juillet 2019.

Par ailleurs, nous continuons de revendiquer pour les milliers de vacataires de la DASCO :

  • Un plan de déprécarisation massif donnant accès à la titularisation ou à minima la contractualisation pour les milliers de « faux vacataires » employés illégalement sur des postes permanents par la Ville de Paris
  • Un abaissement du seuil d’heures pour bénéficier du forfait APS annuel et des prestations Agospap. Notre syndicat a obtenu cette avancée pour plus de 1 400 collègues chaque année depuis 2015. Nous demandons l’abaissement du seuil de 910h qui ne correspond pas à la durée du mi-temps d’un fonctionnaire de la Ville, et encore moins à celui du mi-temps d’un adjoint d’animation titulaire à temps complet
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article