Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par SUPAP-FSU

Depuis la mise en œuvre du règlement de service des gardiens début 2018, de nombreuses ASEM sont mobilisées le midi pour assurer le remplacement de loges des gardiens en pause, à la place de l'heure d'animation prévue par leur règlement.

ASEM, DES AGENTS SOUMIS À UNE FORTE USURE PROFESSIONNELLE

Notre syndicat alerte régulièrement la direction, en CHSCT notamment, de la dégradation des conditions de travail des ASEM depuis la mise en œuvre des rythmes éducatifs en 2013 : morcellement des missions (assistance à l'enseignant, animation, gardiennage de loge, nettoyage des locaux, etc…), travail isolé et/ou dans des écoles non chauffées pendant les vacances, voir ICI, non remplacement des collègues absentes…

Dans ce contexte, nous constatons une augmentation inquiétante des arrêts maladie, des accidents de travail et des inaptitudes/reclassement pour beaucoup de nos collègues qui n'en peuvent plus.

Assurer le remplacement de loge allège les charges mentales et physiques qui pèsent sur les ASEM tout au long de la journée.

 POUR AUTANT, LES TAUX D'ENCADREMENT PÉRISCOLAIRES DOIVENT ÊTRE RESPECTÉS

La principale conséquence de la mobilisation des ASEM en loge sur le temps d'interclasse est un sous-effectif de personnels d'animation dans les écoles concernées.

Au-delà des problématiques spécifiques à ce temps périscolaire, et notamment l'impossibilité de la Ville à recruter les personnels d'animation nécessaires, voir ICI, la DASCO ne doit pas faire blocage à l'ouverture de postes supplémentaires dans ces écoles.

Compte tenu des colossales économies réalisées par la Ville chaque jour par le non remplacement de centaines d'animateurs sur ce temps, il serait inconcevable de ne pas donner les moyens aux écoles concernées.

Quelles que soient les difficultés de recrutement, les taux d'encadrement prévus par le PEDT doivent être respectés dans les faits !

Cela vaut également lorsqu'une seule ASEM est absente. Un poste doit alors être ouvert, étant entendu qu'un sous-effectif, ne serait-ce que d'une heure sur les deux que compte le service d'interclasse n'est pas acceptable !

D'un point de vue plus global, notre syndicat estime que les nouvelles cellules de remplacement des CASPE ne résoudront que très partiellement les problèmes de manque de personnels d'animation sur le temps d'interclasse, ceux-ci étant la conséquence directe du choix assumé par notre administration d'une précarité illégale (vacataires sur postes permanents) et d'une rémunération indécente, et même illégale sans l'intervention de notre syndicat, voir ICI.

Outre nos revendications de véritable revalorisation des taux de vacation et de déprécarisation par contractualisation et titularisation des collègues vacataires ayant un temps de travail égal ou supérieur au mi-temps, nous demandons donc, pour la prochaine rentrée de septembre, l'ouverture de postes supplémentaires d'animateurs d'interclasse sur les écoles maternelles où des ASEM assurent le gardiennage de loge le midi.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article