Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par SUPAP-FSU

Nous avions communiqué en juillet sur les 179 contrats d’animation obtenus suite aux négociations de notre syndicat avec le cabinet de la Maire, la DRH et la DASCO, voir ICI. Ces nouveaux contrats étaient à pourvoir dès la rentrée.

Nous avons signalé récemment à la DASCO de fortes disparités entre les CASPE, certaines ayant bien entamé le recrutement d’autres n’ayant encore rien fait. L’équité entre les agents est souhaitable et ne doit pas dépendre d’un territoire d’affectation.

Plus ennuyeux, certaines CASPE ont mal interprété le sens de cette opération de contractualisation.

En effet, il s’agit d’une opération de déprécarisation des collègues vacataires.

Nous aurions évidemment souhaité une opération de bien plus grande ampleur, notre syndicat revendiquant 2 000 contractualisations pour les « faux vacataires » à mi-temps ou plus, comme nous l’avions indiqué à la Maire, voir  ICI.

Néanmoins, même si le volume de contrats obtenus est très insuffisant selon nous, l’administration avait bien acté une opération à destination des vacataires.

Le problème, c’est que certaines CASPE proposent des augmentations de quotités à des collègues contractuels, sans proposer les nouveaux contrats aux vacataires.

Pire, il a été dit à certains contractuels à 24% et 36% qu’ils devaient obligatoirement prendre un contrat avec une quotité supérieure, sans quoi ils redeviendraient vacataires !!! Le grand n’importe quoi !

Il n’y aura certes pas de prochaines contractualisations à 24% et 36%, mais il n’a jamais été question de supprimer les contrats existants !

Nous demandons à la DASCO de rappeler à l’ensemble des CASPE que ces contractualisations s’adressent aux vacataires.

Sur les critères de sélection, au-delà de la manière de servir que les CASPE ont la responsabilité d’évaluer, deux critères évidents de préselection des vacataires avaient été évoqués : un temps de travail au moins équivalent au mi-temps et une ancienneté minimum que la Ville devait définir.

FUTURS RECRUTEMENTS/CONCOURS D’ADJOINTS D’ANIMATION

Parallèlement à ces contractualisations, nous continuons à revendiquer, auprès de la DASCO et de la DRH, des recrutements d’adjoints d’animation par les deux voies possibles : des recrutements sans concours de déprécarisation en C1 mais aussi des concours classiques en C2 comme cela a toujours été le cas à la DASCO, à l’exception des deux dernières années.

Par ailleurs, le nombre de postes ouverts via ces dispositifs doit selon nous être bien plus conséquent que les 50 ou 75 postes des deux dernières années, compte tenu du nombre de postes permanents encore occupés par des « faux vacataires » sur l’ensemble des temps.

Sur les modalités d’organisation du recrutement en C1, nous avons rappelé le côté « loterie », très insatisfaisant des sélections sur dossier, et demandé le retour à des recrutements RAEP de mise en situation sur le terrain.

Concrètement, le candidat est « visité » sur son école par un binôme du jury. Il réalise une activité avec un groupe d’enfants, suivie d'un entretien avec le jury. Ce format est bien plus fiable et permet la titularisation de collègues qui donnent toute satisfaction dans leur métier d’animateur.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article