Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par SUPAP-FSU

Suite à notre intervention, voir ICI, la Ville a commencé à procéder au remboursement des 810 collègues lésés selon les modalités que nous avions détaillées ICI.

Seulement, nous constatons déjà de nombreux problèmes et avons alerté l'administration sur les points suivants :

  • Les rattrapages ne se font pas au bon taux ! Pour 2019, par exemple, les collègues doivent bénéficier de 11,03 euros de l'heure (SMIC horaire 2019 + 10%). Les rattrapages effectués pour cette année sont de 10,71 euros de l'heure ! Il manque donc encore 32 centimes par heure travaillée en 2019 que la Ville devra rembourser aux 810 collègues par un nouveau rattrapage ! Et c'est la même chose pour les autres années !
  • La Ville n'ayant pas refait les attestations Assedic des gardiens pour les périodes rattrapées, Pôle emploi réclame des trop-perçus aux collègues ! Par exemple, Pôle emploi réclame à une collègue 680 euros ! En gros, ce que la Ville donne d'un côté, pôle emploi le réclame de l'autre pour pouvoir le reverser en partie…à la Ville de Paris ! Délirant ! Notons que si ces attestations avaient bien été refaites, les collègues auraient bénéficié d’une revalorisation de leurs indemnités chômage pour les périodes concernées par ces rattrapages.
  • Les fiches de paie sont illisibles. Hormis les rémunérations correspondant au travail effectué depuis juin 2019, tous les rattrapages indiquent le versement d'une somme par mois…sans indiquer le nombre d'heures effectuées ce mois ni le taux horaire appliqué ! Quasi impossible de s'y retrouver dans ces conditions, d'autant plus que la Ville retranche l'indemnité différentielle versée pour ces mêmes mois de travail et que le tout est mélangé au salaire du mois en cours ! Il est à noter qu’aucune explication n’a été donnée aux collègues quant au pourquoi et aux modalités des versements de ces sommes. Pas une note, pas un courrier, rien. Ahurissant ! Pour expliquer leur situation, les collègues n’ont donc pu fournir à Pôle Emploi que des fiches de paies quasi-incompréhensibles et les deux tracts du SUPAP-FSU à ce sujet !
  • Des agents ayant effectué des vacations en 2019, ce qui est la seule condition indispensable pour bénéficier du dispositif, n'ont perçu aucun rattrapage, ni pour 2019, ni pour les années précédentes ! Pire, on leur indique parfois dans leur CASPE qu'ils n'y ont pas droit !

Devant ce bazar monumental, nous avons demandé une audience en urgence à Mme Lancestremere, la DRH de la Ville, avec la participation à celle-ci du bureau des rémunérations de la DRH et de la DASCO.

Nous demandons :

  • Que tous les agents lésés bénéficient du rattrapage…comme c'était prévu.
  • Que les rattrapages soient effectués au bon taux pour chaque année de 2015 à 2019… comme c'était prévu.
  • Que les attestations Assedic nécessaires soient fournies à chaque collègue qui en fait la demande pour éviter des demandes de remboursement par Pôle emploi, et permettre une revalorisation des indemnités chômage pour les périodes concernées.
  • Qu’un courrier explicatif clair et officiel soit adressé à chaque agent indiquant le pourquoi et les modalités de ces rattrapages, et ce d’autant plus que la Ville va devoir rattraper…les premiers rattrapages incomplets !
  • Que les fiches de paie soient compréhensibles pour les collègues de manière à pouvoir vérifier facilement que la Ville a bien remboursé la bonne somme chaque mois.

Par ailleurs, dans un cadre plus général, nous alertons la DRH des délais inadmissibles observés pour l'établissement des attestations employeur.

Des collègues ayant demandé leur attestation début juillet n'avaient toujours rien reçu fin aout, l'agent en charge d'établir ces attestations au bureau des rémunérations étant en congés…mais non remplacé !

Dans ce service également il y a un manque évident de personnel. La convention entre la Ville et Pôle emploi devait permettre la réduction des délais d'indemnisation des collègues. Ceci est bien évidemment impossible s'il faut attendre deux à trois mois son attestation ! Nous demandons à la Ville de renforcer sensiblement ce service en personnels administratifs.

Nous vous tiendrons informés de l'échéancier et des modalités de régularisation retenues par la Ville.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article