Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par SUPAP-FSU

Quels sont les avantages pour la surveillance d’être à la DEVE ? AUCUN !

Pour le Services de l’Arbre et des Bois :

Lors de la création de la DPSP,  la surveillance des bois a été écartée.

Pour quels résultats ?

Les Agents d’Accueil et de Surveillance (ex SEJ) qui ont intégré la DPSP ont conservé quasiment les mêmes missions, le même rythme de travail et ont été augmenté automatiquement de 50 euros brut mensuel.

Les Agents d’Accueil et de Surveillance du SAB ont conservé les mêmes missions, ont changé de rythme de travail et n’ont pas été augmenté d’un euro.

Les TSAM (ex SEJ) vont être reversés dans le corps des TSEP et auront  un débouché en catégorie A avec une possibilité d’intégration directe, et cela qu’il y ait création de police municipale ou non (car pour le moment, la création de la police municipale est bloquée par le sénat…)

Les TSAM du SAB, qui ont les mêmes missions que les TSAM ex SEJ sont condamnés à rester à la DEVE, avec peut-être dans l’avenir la possibilité, si il reste des miettes, de passer un concours pour prouver que oui, ils ont bien les mêmes compétences que leurs collègues de la DPSP.

Résultat : à concours, embauches, examens professionnels égaux, à missions équivalentes,  à la DPSP vous aurez une paie et une carrière, alors qu’au SAB, vous  resterez les parents pauvres de la filière !!

Pour le service des cimetières

Lors de la création de la DPSP, la surveillance des cimetières a été écartée. Pourquoi ?

Pour quels résultats ?

Les AAS du service des cimetières vont devoir participer à l’extension du service funéraire (Quand on supporte la charge émotionnelle des enterrements 6 jours sur 7, on peut bien la supporter 7 jours sur 7 : pas de répit pour les petits !) sans être augmenté d’un euro.

Les TSAM du service des cimetières qui sont sur des postes éligibles à la catégorie A (mission de tranquillité publique sur des secteurs de plus de 130 hectares, missions funéraires, encadrement de 4 à 5 agents catégorie B, encadrement de 30 à 50 agents catégorie C) devront se contenter de … RIEN ! Pas de carrière pour eux en catégorie A au service des cimetières, alors qu’à la DPSP, la condition qui pose problème pour les TTPS qui veulent du A est qu’on leur demande d’encadrer plus d’une dizaine d’agents !

Résultat : à concours, examens professionnels égaux, à missions nécessitant des compétences particulières au service des cimetières vous n’aurez ni paie ni carrière.

ON MARCHE SUR LA TÊTE !

Nous sommes discrets, professionnels, mais nous en avons assez de nous faire marcher sur la tête pour la carrière de quelques-uns à la DPSP.

C’est pourquoi nous avons été reçus par la DRH le 27 septembre, et par M Arambourou, conseiller auprès de la Maire en charge des Ressources Humaines, des Services Publics, de la Modernisation de l’Administration et de l’Inspection Générale le 14 octobre 2019.

C’est pourquoi nous demandons :

  • Une augmentation de la prime mensuelle de 50 euros pour les AAS des cimetières et du SAB au même titre que les AAS (ex SEJ), et l’alignement des primes des TTPS en début de carrière (il manque actuellement 200 euros par mois aux TTPS DEVE, du SAB)
  • La fusion des spécialités TSAM et TSEP toutes Directions confondues et non pas la scission des TTPS en un super corps à la DPSP et un corps moribond dans les autres directions.
  • Une unité de direction pour les filières assurant la tranquillité publique.
  •  La prise en compte de la spécificité du travail dans les cimetières, au sein d’une sous-direction ou d’un service d’exploitation rattaché à la DPSP.
  • Enfin que la spécificité de police funéraire de la surveillance ne soit pas un frein aux primes et à la carrière mais une valeur ajoutée !

L’Administration nous a répondu : que nous ne faisions pas de tranquillité publique !

Prenons par exemple la fiche de poste d’un policier municipal, chargé de tranquillité publique, d’Ézanville dans le Val-d’Oise et, regardons :

EUX : La surveillance et la répression du stationnement ? Nous aussi !

EUX : Les rondes de surveillance sur l’ensemble des sites ? Nous aussi !

EUX : La surveillance du bon déroulement de certaines manifestations municipales et des cérémonies commémoratives ? Nous aussi !

EUX : La gestion des problèmes de bon ordre, de bruit ? Nous aussi !

EUX : La constatation et la verbalisation des infractions aux arrêtés municipaux ? Nous aussi !

EUX : L’accueil du public pour des problèmes d’ordre divers ? Nous aussi !

EUX : L’assistance aux personnes en général ? Nous aussi !

EUX : La gestion de la police funéraire (surveillance des opérations funéraires suite à décès sur la commune, inhumation, exhumations…) ? Nous aussi !

Et bien arrêtons de nous en occuper !

Concentrons-nous sur nos autres missions !

Manifestement la ville ne l’entend pas non plus !

Faisons-lui entendre !

Pour rappel la prise en compte de la pénibilité du travail dans les cimetières n’a été reconnue pour les administratifs qu’à la suite d’une grève massive, fortement soutenue par une grande partie de la surveillance des cimetières.

Aujourd’hui, sans surveillance dans les cimetières :

il n’y a plus d’opérations funéraires… !

Paname le 28 octobre 2019

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article