Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

 

 
En actions et GREVE JUSQU'AU RETRAIT

 

LES FEMMES VONT ENCORE TRINQUER !!

Le projet de réforme du gouvernement aura des conséquences catastrophiques pour les femmes et accentue les inégalités existantes :

 

En bref :

• La pension des femmes est inférieure de 42% à celle des hommes et de 26% avec les droits familiaux et les pensions de réversion.

 • Les femmes partent en retraite en moyenne un an plus tard que les hommes.

• 12,1 % des femmes subissent la décote, du fait de carrières plus courtes contre 8,8 % pour les hommes.

• Les femmes partent avec 1189 € contre 1416 € pour les hommes dans la fonction publique territoriale.

 

 

A la ville de Paris, les femmes :

Une majorité de catégorie C aux bas salaires.

La majorité des précaires (vacataires, CDD, temps incomplets), soit 80 %.

Des promotions et grilles inférieures aux secteurs à prédominance masculine

Primes au rabais : elles valorisent le présentéisme. Or, ceux sont les femmes qui encore aujourd’hui s'arrêtent davantage pour s'occuper d'enfants malades ou de nos aînés. 

Sur des secteurs où la pénibilité n'est pas reconnue comme à la petite enfance, ASEM, du ménage (dos cassés, épaules, genoux, canal carpiens…) avec des reconversions professionnelles très difficiles.

Plus en temps partiel (2592 femmes), avec des carrières professionnelles en moyenne plus courtes.

 

AGENT.E.S DE LA VILLE, NE BATTONS PAS EN RETRAITE !

Nous ne voulons pas d’un système de retraites qui nous fait travailler plus longtemps alors que nous n'en pouvons plus,

Nous ne voulons pas de cette réforme qui nous précarise encore plus jusqu'au tombeau.

Nous voulons l'égalité professionnelle avec une revalorisation de tous les revenus (salaires à la Ville de Paris, pensions, allocations...) pour être véritablement autonomes financièrement, dès maintenant en tant qu'agentes de la ville, et demain une fois retraitées.

 

Madame Hidalgo, ouvrez d'ici le 8 mars 2020 de véritables négociations pour un plan pour l'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes avec de vrais engagements budgétaires pour :

 

1. La revalorisation des secteurs à prédominance féminine.

2. La déprécarisation dans l’animation, les  écoles et caisses des écoles, le nettoyage et sa re municipalisation...

3. La création d'effectifs supplémentaires pour atténuer la pénibilité au travail.

4. La prévention des risques sur la santé des femmes liées aux métiers et les violences sexistes et sexuelles au travail.

 

 

Réforme Macron : Des pensions plus petites avec la prise en compte pour le calcul de toute la carrière, contre les 6 derniers mois actuellement !

 

« Si vous avez une belle carrière, vous avez une belle retraite, si vous avez une moins belle carrière, vous avez une moins belle retraite » dixit M. Delevoye.  Dans le secteur de la petite enfance, on a des salaires de 1670 Euros en milieu de carrière...Demain avec cette réforme, par exemple, une agente de catégorie C qui partait à 62 ans avec 1189 euros devra bosser jusqu'à 67 ans ! Des bas salaires à une retraite de misère, c'est le projet Macron pour les retraitées !

 

Réforme Macron :

Les primes sont discriminatoires donc les retraites le seront aussi !

Les femmes ont beaucoup moins de primes que les hommes car leur technicité est moins prise en compte.Les femmes sont majoritaires dans des filières dans lesquelles les primes sont faibles, comme par exemple la filière culturelle, avant-dernière à la Ville en termes de régime indemnitaire. Les bibliothécaires parisiennes dans leur ensemble cumulent faible niveau de traitement et faibles primes. Ces maigres revenus poussent souvent des collègues à accepter le travail du dimanche pour arrondir leurs fins de mois, ce qui bien souvent accentue les problèmes de conciliation entre temps familial et temps professionnel, difficultés qu’elles connaissent déjà puisqu’elles travaillent tous les samedis. Et en cas de changements dans leur vie (séparation, décès ou maladie de leurs propres parents…), ce « choix » contraint du travail du dimanche se retourne parfois contre elle : elles sont obligées de payer quelqu’un pour garder leurs enfants. Payer pour travailler, un comble !

 

Réforme Macron :

Pas de reconnaissance de la pénibilité du travail !

Les jardinières et les jardiniers de la Ville de Paris ont un métier difficile, dont la pénibilité n'est pourtant pas du tout reconnue ! Les collègues ont toutes et tous des problèmes de dos ou de genou, des tendinites... Le travail en extérieur par tous les temps, le port de charges, le travail de la terre... sont éprouvants pour nos corps. Pourtant, notre métier n'est pas reconnu comme un métier pénible ! Pourrons-nous planter des arbres à 64 ans ? C'est bien improbable...

 

Réforme Macron : Les femmes cadres impactées aussi !

Actuellement pour les catégories A, il y a 340 € de différences salariales entre les femmes et les hommes à la Ville !

Prendre comme référence toute la carrière et non plus les 6 derniers mois, c'est plus de 300 à 400 € de retraite en moins !Et aussi un allongement du temps de travail car les temps d'étude ne seront pas pris en compte dans le calcul des retraites…

 

AGENTES ET AGENTS DE LA VILLE DE PARIS RETROUVONS-NOUS POUR UNE AUTRE REFORME DES RETRAITES EGALITAIRE !

 TOUTES ET TOUS DANS LA RUE JEUDI 9 JANVIER 14H.

 

 

Signez et faites signer la pétition pendant les fêtes ! https://laretraite.lol/grandesgagnantes/

 

Pages Facebook et Instagram de l'intersyndicale : https://www.facebook.com/parisnebatpasenretraite

                          Facebook/Instagram de l'intersyndicale US CGT VdeParis, Supap fsu, FO, UCP                                            https://www.instagram.com/parisnebatpasenretraite/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article