Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par SUPAP-FSU

Macron veut détruire le régime par répartition et orienter des milliards vers les assureurs privés et les marchés financiers. Celles et ceux qui en ont les moyens accumuleraient un capital auprès d’assureurs privés, les autres auraient, une pension de misère et le plus souvent partiraient en retraite en mauvaise santé.

Cette réforme ce serait la baisse des pensions pour tous-tes. Les pensions seraient calculées sur des points acquis pendant toute la carrière et pas sur les salaires des 6 derniers mois comme pour les fonctionnaires aujourd’hui ou les 25 meilleures années pour les non titulaires. Les femmes perdraient beaucoup car elles ont des salaires plus bas et souvent des carrières incomplètes (temps partiel)..

L’âge pivot à 64 ans rentrerait en mesure en 2027 mais le passage de 62 à 64 ans s’effectuerait à partir de 2022. Partir avant le nouvel âge fixé signifierait perdre jusqu’à 10 % de sa pension.

Les dispositifs qui permettaient à certains métiers de partir avant 60 ans seraient supprimés. Un compte individuel enregistrerait les facteurs de pénibilité auxquels l’agent a été exposé. Mais des facteurs sont exclus du recensement : les postures pénibles, les manutentions manuelles de charges, les vibrations mécaniques et les agents chimiques dangereux !

A partir de 10 000 euros bruts mensuels, les hauts revenus ne cotiseraient plus dans le système commun de retraite soit un déficit de 3 milliards par an.

En dépit des pressions, il n’y a pas eu de trêve. SNCF, RATP, raffineries, la grève continue, la solidarité financière s’organise. Pendant les congés, des actions et des manifestations ont eu lieu dans tout le pays.

Il s’agit désormais d’y aller tous-tes ensemble et en même temps, pour faire céder Macron.

 

 

Version imprimable

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article