Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par SUPAP-FSU

Ce 12 février nous vous avons alerté par tract sur des discussions, officieuses concernant les horaires et cycles de travail des personnels du CRE et du CVO.

Ce sujet, aux conséquences potentiellement importantes sur l'organisation de la vie  professionnelle certes mais surtout de la vie privée et de l'organisation familiale des agents, devrait être traité dans la plus grande transparence. Ce n'est pas le cas !

Les éventuels "penseurs " qui prétendraient "penser" pour les autres sans pour autant avoir à  subir eux-mêmes les conséquences de leurs "pensées" pourraient bien être la cause d'un problème et peut-être même d'un conflit.

Pour tenter d'éviter des problèmes, le SUPAP-FSU, sans donner trop de détails sur ces "bruits et rumeurs" a voulu, le 12 février, par le moyen d'un tract, alerter les agents. Le même jour, par courriel nous avons, sur ce sujet, demandé un entretien au directeur de la DPSP.

Une heure plus tard nous avions la réponse du directeur  la voici dans son intégralité :


"Bonjour,
Je confirme qu’aucun travail n’est en cours sur les horaires de cette future salle.
Par contre, prenant en compte la pénibilité du cycle de nuit des agents ASP et CRE, j’ai voulu avec les agents travailler à des améliorations avec la DRH (sans pour autant avoir abouti pour le moment).
Vous pouvez donc casser ces rumeurs,
Merci,
Michel Felkay"


Étonnant ! Dans sa réponse le directeur affirme une chose et,  immédiatement après, le contraire ! Démonstration :
" ....aucun travail n'est en cours...." et un peu plus loin "...j’ai voulu avec les agents travailler à des améliorations avec la DRH (sans pour autant avoir abouti pour le moment)." 
Plus étonnant encore, le directeur nous écrit "...Vous pouvez donc casser ces rumeurs..."

Pourquoi casserions-nous "des rumeurs "  dont le directeur reconnaît lui lui-même quelles sont fondées ? 

                                                                                                       

Et maintenant ?

Le premier objectif du SUPAP-FSU a été atteint puisque la DPSP reconnaît que réflexions et discussions existent bien !

 

SUR CES " RUMEURS " SOYONS DONC PLUS PRÉCIS.
 

Concernant le projet de création d'une future salle qui impliquerait la fusion du CVO et du CRE : si le service public et les agents peuvent y trouver avantages et bénéfices, pourquoi-pas ! Mais dans le cadre de discussions franches, transparentes, ouvertes et après concertation des agents de base où directement concernés !

MAIS, si la réforme consiste notamment à faire travailler les agents en 3X8, donc avec un service ouvert 24 heures sur 24, sur un cycle de trois semaines et où les agents seraient :

- la première semaine du matin ! 

- la deuxième semaine de l'après-midi et du début de soirée !!

- la troisième semaine de nuit !!! 

La réponse sera, de toute évidence, une grève dure et massive.

Travailler pour vivre : OUI ! Mais que le travail parasite nos vies : NON

Cette vérité fondamentale, il est impératif que la DPSP ne l'oublie surtout pas.

 

Pas d'ambiguïté, nous ne sommes pas contre l'évolution !

La modernisation, l'adaptation du service aux  besoins du public, est une évidence !

Car, nous le savons bien, ne pas évoluer c'est se scléroser et à terme : disparaître.


L’ÉVOLUTION NE DOIT PAS ÊTRE SYNONYME

DE RÉGRESSION SOCIALE.

Là est le cœur de nos préoccupations et donc du débat !!!

 

Paname le 18 février 2020

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article