Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par SUPAP-FSU

Mme Hidalgo a été très claire ce week-end, il faut un confinement plus drastique de la population. Confinement plus drastique qui ne s’applique visiblement pas aux agents de la Ville de Paris travaillant dans les écoles puisque l’on continue cette semaine à mobiliser inutilement plusieurs centaines de collègues, et ce malgré les annonces de la DASCO la semaine dernière !

La DASCO avait validé le dispositif de 8 agents (1 gardien, 2 ASEM ou ATE, 1 REV et 4 animateurs) pour 40 enfants accueillis, ce qui nous semblait cohérent, la taille des établissements permettant aisément le cloisonnement des différents groupes d’enfants. Elle espérait la diminution du nombre d’écoles ouvertes de moitié pour cette semaine (de 79 à 40). 

Avec 631 enfants accueillis jeudi 19 mars et 618 le vendredi 20 mars, 16 écoles suffiraient pour accueillir les enfants dans le cadre fixé ci-dessus.

Et que nous apprend la DASCO ? Ce ne sera pas 16 écoles ouvertes cette semaine comme nous le réclamions, ni même 40, mais 73 pour toute la semaine ! Rien n’a changé ou presque !

Là où il aurait suffi de 128 collègues mobilisés, la DASCO en mobilise plus de 300 ! Inadmissible dans le contexte actuel ! 

Résultat, nous avons les mêmes remontées que la semaine dernière avec des établissements où 5 agents Ville sont mobilisés pour 5 enfants ! 

Quelles sont les raisons de ce fiasco ? Nous le demandons officiellement à la DASCO. 

Il semble bien que le poids de la Ville ait été, dans cet épisode (et comme d’habitude), insignifiant par rapport au partenaire Éducation Nationale, celui-ci privilégiant l’ouverture du plus grand nombre de structures pour éviter des déplacements plus longs à ses agents et aux enfants de soignants.

5 JOURS POUR LIVRER DES MASQUES…QUE LA VILLE AVAIT À DISPOSITION !

Dans la même interview de la Maire, nous apprenons que la Ville bénéficie d’un stock énorme de masques :

3 par jour et par agent permettant de tenir deux mois, plus 500 000 masques donnés aux infirmiers et médecins libéraux, plus 1 000 000 de masques périmés mais encore utilisables donnés à l’AP-HP, plus une quantité non chiffrée mise à disposition de l’ARS (Agence Régionale de Santé) ! Rien que ça !

Comment expliquer alors que les écoles n’aient été livrées que vendredi 20 mars ! 

5 longues journées durant lesquelles des centaines d’agents ont été mis en danger, ne pouvant se protéger eux-mêmes ou risquant de contaminer leurs collègues et les enfants des soignants accueillis ! 

Un nouveau point téléphonique doit avoir lieu aujourd’hui entre la direction et les organisations syndicales représentatives. Nous attendons les explications de la DASCO et vous tiendrons informés.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article