Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par SUPAP-FSU

Le Plan de Reprise d’Activité (PRA) a été présenté au CHSCT de la DAC lors de 2 séances les 6 et 7 mai 2020. Il a ensuite été diffusé aux agents par différents moyens et notamment par un Flash Info de la DAC en date du 28 Mai signé par Claire Germain (Directrice de la DAC), dont voici le lien (sans la pièce jointe PRA-DAC-def.pdf). On peut y lire concernant les mesures et équipements de protection des agents :

"Des moyens de protection individuelle  seront mis à disposition de chaque agent: 2 masques en tissu dits « barrières » par agent pour les trajets domicile-travail, des masques jetables notamment pour les agents en contact avec le public (3 par jour et par agent), des gants pour les agents des bibliothèques et des Archives de Paris, et des visières anti projection quand cela s’avère nécessaire.

Des gels hydro-alcooliques sous forme de borne seront disponibles à l’entrée des établissements ouverts (tant administratifs que ceux qui accueillent du public) et sur les banques d’accueil tant à destination des agents que des usagers.

Des protections séparatives en plexiglas seront installées au niveau des banques d’accueil des bibliothèques, Archives de Paris et conservatoires."

Nous rappelons en outre l’article R4424-3 du Code du travail, qui dit que "lorsque l’exposition des travailleurs à un agent biologique dangereux ne peut être évitée, elle est réduite en [mettant] en œuvre des mesures de protection collective ou, lorsque l’exposition ne peut être évitée par d’autres moyens, de mesures de protection individuelle."

Or à ce jour et malgré de nombreuses réclamations, nous constatons que les agents ne disposent pas individuellement ni systématiquement de 2 masques jetables par jour. Et dans certains établissements les collègues doivent presque supplier leur responsable pour en avoir.

Les plexiglas sont presque partout en nombre insuffisants.
De "Des protections séparatives en plexiglas seront installées au niveau des banques d’accueil des bibliothèques, Archives de Paris et conservatoires" on est passé à des plexiglas uniquement pour les banques d’inscriptions. Les bureaux de renseignements n’en ont pas besoin ….

En outre, nous rappelons ce que la MISST (Mission Inspection Santé et Sécurité au travail, extrait d’un Rapport qui date du 15 juillet 2020) dit des périodes de fortes chaleur : "il est possible que les agents devant porter le masque aient besoin d’en changer plus souvent"Donc le masque doit être changé au bout de 4h mais aussi lorsqu’il est humide.  Il faut vérifier que les masques dont disposent les agents par jour sont en nombre suffisant pour en changer dans les deux cas, car les périodes de fortes chaleurs sont susceptibles de conduire à une augmentation du nombre de masques nécessaires.

Enfin, il est également écrit dans le PRA : "Dans tous les cas, s’il y a une suspicion ou un cas avéré de COVID19 : Fermeture des locaux pendant 10 jours ou décontamination par un prestataire."

Or on a vu avec le cas avéré de Marguerite Duras que les collègues ont dû exercer leur droit de retrait. Rien n’est précisé dans le PRA entre la détection et la décontamination. Que doivent faire les équipes ?


Le SUPAP-FSU demande encore une fois le respect de ce qui est écrit pour la protection minimale des agents et des précisions en cas de contamination d’un agent.

 
Edition électronique du guide des droits et des carrières 
des personnels des administrations parisiennes à lire 
ICI  
ou à télécharger là 
Guide des carrières 2018 - 2021   Télécharger 

 http://www.supap-fsu.org/ inscription à la lettre d'information du site

et pour adhérer , c'est en cliquant ICI

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article