Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par SUPAP-FSU

Police Municipale, le SUPAP-FSU avait raison :

Vous n’en ferez pas parti ! Vous, c’est qui ?

Vous, ce sont les corps professionnels constitués par

Délibération du conseil de Paris :

Le corps des ISVP, des ASP, des AAS, etc. !

Petit rappel de ce que nous affirmons depuis le début de cette affaire :

Ø       Aucun de ces corps ne pourra être transformé en corps de la police municipale.

Ø À des agents de ces corps, il ne pourra être imposé de devenir policier municipal.

Ø À Aucun des agents de ces corps, il ne pourra être interdit d’être candidat pour devenir policier municipal.

Ø À Aucun agent d’un autres corps de la ville de Paris ou d’une autre collectivité territoriale, il ne pourra être interdit de faire acte de candidature.

 

Cette liberté individuelle de pouvoir être ou de ne pas être candidat à un poste de la fonction publique française relève des droits fondamentaux de chaque citoyen.

 

Devoir rappeler cette vérité constitutionnelle est désolant, mais nécessaire, au regard de ce que nous avons pu lire et entendre comme contrevérités ces derniers mois

 

- Chaque candidat, qui sera éventuellement admis pour suivre un processus pouvant lui faire intégrer le corps de policier municipal devra suivre une formation de plusieurs mois dans une école spécialisée.

- Au terme de cette formation, s’il est considéré que le candidat remplit bien les conditions intellectuelles, physiques et psychologiques pour devenir policier municipal, il sera alors intégré ou recalé. Cette décision dépendra d’un jury dans lequel devrait siéger un membre du ministère de la justice,

Autre information confirmant que l’accès à cette éventuelle police municipale parisienne sera infiniment plus ouvert que certains mauvais esprits le disent. En effet, nous savons que des policiers municipaux, expérimentés car exerçant déjà dans d’autres collectivités, ont déjà manifesté leur souhait d’intégrer la future police municipale parisienne, la concurrence sera rude… !

N’oublions pas aussi que la création d’une police municipale à Paris est soumise à trois impératifs en termes de légalité :

 

1° - Vote de l’assemblée Nationale modifiant la loi pour permettre la création d’une police municipale à Paris.

 

2° - Vote par le conseil de Paris de la création de la police municipale à Paris.

 

3° - Intégration dans les statuts des personnels des administrations parisiennes des statuts nationaux de la police municipale et cela à la virgule près, car légalement, il ne peut pas en être autrement.

 

Syndicalement une mise au point s’avère nécessaire,

car tant de malhonnêteté nous indigne !

Cela fait des mois qu’une intersyndicale (UNSA surveillance – GGT ASPS - CFTC – SUD) s’est créée pour « défendre » les intérêts des AAS de la DPSP ! Que de prétendus syndicalistes osent défendre des positions aux conséquences négatives en matière d’avancement de carrière, d’amélioration salariale… et qu’en plus, ils s’en félicitent c’est pour le SUPAP-FSU : le niveau zéro du syndicalisme.

Ces incompétents et malfaisants, qui n’ont jamais été capable obtenir le moindre avantage pour les personnels de la surveillance et dont la seule activité réelle est de dénigrer le SUPAP-FSU devraient, s’ils avaient un peu d’honnêteté, se porter candidat pour des postes qui sont vacants à la DEVE !!! Réclamer le retour des AAS à la DEVE sans se porter eux même candidat, alors que des postes vacants les attendent notamment dans les cimetières : quel dommage !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article