Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par SUPAP-FSU

Problème de principe : La création d’une police municipale ce n’est rien d’autre que la sous-traitance d’une partie des responsabilités de l’état aux collectivités locales. En république, la sécurité et la tranquillité publiques ne devraient pas dépendre d’orientations politiques locales ou, pire, d’intérêts particuliers d’élus mais bien des principes constitutionnels sur lesquels sont fondés les droits et devoirs de tous-tes en société.

Opportunisme politique : Faisant fi de cela, et malgré l’absence de soutien d’une partie importante de sa majorité municipale, madame la maire de Paris vient de faire voter la création d’une police municipale à Paris. Dans des collectivités, la gestion de la police municipale connaît parfois des dérives inquiétantes : interventions contre des agents municipaux, des lycéens… . Madame Hidalgo est en campagne électorale pour tenter de devenir présidente de la république et cela est de toute évidence, pour apparaitre comme une femme d’ordre et d’autorité auprès de ses futurs électeurs.

Problème budgétaire : Le coût financier pour les parisiens va être considérable en matière d’effectifs, de frais de fonctionnement, de matériels et de locaux. L’impact sera également très négatif pour le fonctionnement des autres services municipaux. Si la philosophie de la mairie reste de ne pas augmenter les effectifs globaux de la ville, la création de cette police entraînera des suppressions importantes de postes dans tous les autres services publics parisiens. Les ambitions de carrière politique de madame Hidalgo ne devraient pas être financées par de l’argent public.

Mise en danger physique de personnels municipaux : Dans une ville-capitale comme Paris ou les agressions sont de plus en plus nombreuses et violentes, il est particulièrement irresponsable de mettre ainsi en danger des personnels municipaux sans réelle expérience car, seule la police nationale a une autorité et des compétences avérées pour lutter efficacement contre la voyoucratie du quotidien.

Dans cet état d’esprit, le SUPAP-FSU sera bien entendu aux côtés des agents de ce nouveau corps de métier comme pour l’ensemble des personnels, pour défendre une rémunération et des conditions de travail dignes et des missions au service de l’intérêt général.

Dans un futur plus ou moins proche, si des drames interviennent, les responsables de la mise en place de cette police municipale seront, pour une part, responsables.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Invité 10/06/2021 15:10

- A bas la police municipale mais vive la police nationale ?
- La "voyoucratie" ? C'est Madame Le Pen qui a écrit ?
Et la police nationale a les compétences avérées pour nous éborgner, gazer et matraquer ?