Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par SUPAP-FSU

Le mercredi 14 juin se tenait le comité technique de la DPMP, en présence de l’élu de tutelle monsieur Nordman, la Direction de la DPMP et les organisations syndicales représentatives.

Le SUPAP-FSU s’est positionné sur les huit points abordés lors de ce CT, loin des polémiques nous avons dû intervenir durement sur certains points concernant la vie professionnelle des agents de la DPMP :

  • Point 5  modifications des cycles de travail :

Certains cycles de travail ayant été concertés avec les agents, le SUPAP-FSU n’a pu que voter favorablement à la proposition de l’administration, pour les autres, le SUPAP-FSU fidèle à ses principes et en concertation avec les agents a voté contre certains cycles qui impactaient négativement la vie familiale des agents.

Point spécial AAS espaces verts :

La proposition faite par l’administration de modifier le cycle des AAS  en 9/5 qui se déroulait sur 2 semaines et de le dérouler sur quatre semaines, suite à une proposition ubuesque d’une organisation syndicale, nous a plus qu’interpellé.

Explications :

  • Un planning équitable pour tous les agents, ceux-ci travaillant les mêmes jours les mardis et mercredi (100 % de l’effectif), avec un turn-over le lundi, jeudi et vendredi (50% de l’effectif) et un week-end sur deux travaillés.
  • Bénéfices pour les AAS :

Deux lundis, deux jeudis et vendredis dans le mois de repos en fixe, l’agent peut donc programmer sa vie familiale et ses rendez-vous médicaux…sur l’année.

Les mardis et mercredis ou 100% de l’effectif est présent, l’agent peut aussi facilement poser des congés, sans gêner la continuité et le bon fonctionnement du service public

De plus les JRTI accolés au RH, l’agent ne travaille  pas plus de 4 jours et bénéficie de deux ou trois jours de repos consécutifs.

Un bénéfice, pour des agents de catégorie C vivant souvent en lointaine banlieue et travaillant en horaires décalés et très tard le soir.

Le planning « gruyère » proposé par une certaine organisation syndicale qui ne prenait pas en compte la vie familiale des AAS, mais était plutôt basé sur des convenances personnelles n’a pas été adopté.

L’administration a donc suspendu le vote sur celui-ci et propose d’étudier avec les OS d’autres propositions.

 Pour le SUPAP-FSU, à défaut  d’un 4/3 simplifié,  nous demanderons à ce que le 9/5 appliqué depuis janvier 2022 soit maintenu.

Point spécial AAS mairies et bâtiments :

Le SUPAP-FSU réitère sa demande d’homologie et d’alignement en sujétion 4 des AAS mairies et bâtiments avec leurs collègues de la bourse du travail qui ont les mêmes contraintes. Nous sommes prêts en tant qu’organisation syndicale a aller au tribunal administratif pour réparer cette injustice.

En effet, le retour à l’ancienne sujétion réglerait définitivement les problèmes de planification des agents qui sont régulièrement programmés sur 11 jours de présence avec un RH au bout du 6ème jour…Un cycle intenable !!

Pour une qualité de vie au travail la Ville de Paris ne remplit pas toutes les cases pour ces agents !

Point spécial AAS versement de la prime de contraintes de cycle:

Depuis octobre 2021,  pour les nouveaux agents de la Police Municipale une prime de contrainte de cycles est versée suite au changement de cycles horaires (rétroactivité voté au conseil de Paris) : très bien !

Cette prime est également versée aux ISVP et aux ASP suite à la nouvelle réglementation du temps de travail appliquée depuis le 1er janvier 2022 : très bien !

Pour les AAS parcs et jardins, mairies et bâtiments et les médiateurs pourtant eux aussi  impactés par des changements de cycles : encore une fois rien ! Les oubliés de la DPMP  toujours les mêmes !

Depuis plus de deux ans, à la suite des négociations ouvertes pour la PMP, le SUPAP-FSU encore une fois bien seul face à l’exécutif avait soulevé ce problème et avait aussitôt demandé l’alignement des AAS.

Mais il est vrai, que d’autres intérêts étaient  prioritaires par rapport à ceux des AAS. Si le SUPAP-FSU avait été unanimement soutenu sur ce point par toutes les OS ce traitement discriminatoire n’aurait pas été créé !

Mais il est également aussi vrai, qu’en période électorale, la danse du ventre devant les AAS pour la pêche aux voix fonctionne bien et beaucoup de promesses leurs sont faites !

Mais entre deux élections et lors de négociations en comité franchement restreint, les intérêts défendus ne sont pas ceux des AAS, fort heureusement que le SUPAP –FSU est là !

CQFD !!!

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article