Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par SUPAP-FSU

Suite à notre communication d’hier, voir ICI, notre organisation syndicale a pu échanger avec la DASCO en fin d’après-midi. 

Au-delà de quelques éléments statistiques sur la journée de lundi, accueil d’environ 1 000 enfants (pour plus de 100 000 enfants scolarisés), prévision d’ouverture de 68 écoles pour aujourd’hui (bien supérieure à la prévision d’ouverture de 20 à 40 sites par la directrice des affaires scolaires), la direction a souhaité nous rassurer sur plusieurs points :

Oui, le matériel de base pour assurer la sécurité des personnels allait bien être collecté et regroupé sur les établissements ouverts.

Oui, il serait bien fait appel au volontariat des agents, quel que soient leurs statuts.

Oui on affecterait en priorité, pour des raisons évidentes de sécurité, des collègues volontaires pouvant se rendre sur place sans prendre les transports en commun

Qu’en est-il aujourd’hui en pratique ? N’ayant aucune information de la direction, nous nous référons aux très nombreuses remontées du terrain et constatons un manque quasi généralisé de consignes données aux agents et une grande disparité de pratiques selon les territoires. État des lieux non exhaustif :

  • Aucunes consignes de la hiérarchie pour beaucoup d’agents, l’impression d’être « livrés à eux-mêmes », « envoyés au front » dans un contexte exceptionnel où ils aimeraient être soutenus, accompagnés et conseillés.
  • Pas le minimum de matériel dans beaucoup d’écoles (ni gel, ni masques, ni gants, etc…) et aucunes consignes sur leur bonne utilisation lorsque ce minimum est disponible. C’est le grand écart entre la réalité et la communication enthousiaste de la Secrétaire Générale de la Ville, envoyée à l’instant aux agents : « toutes les dispositions sont prises pour assurer la sécurité de ces agents, dans le respect des consignes sanitaires et professionnelles ».
  • Beaucoup trop d’écoles ouvertes pour le nombre d’enfant accueillis. Par exemple, 12 écoles ouvertes sur une circonscription pour 40 enfants présents ! Aberrant.
  • Beaucoup trop de personnels, d’animation-ASEM-ATE mis en danger inutilement. Pour rappel, la Ville n’est pas en mesure de respecter la législation sur les taux périscolaires de 1/14 en maternelle et 1/18 en élémentaire tout au long de l’année…et on nous remonte aujourd’hui des situations d’accueil de 6 enfants par 5 animateurs/REV ou 1 enfants pour 3 animateurs/REV ! Et ce sans compter les gardien-ASEM-ATE également mobilisés ! Le recensement d’hier n’aura visiblement pas servi à grand-chose.
  • Des circonscriptions ne respectant pas les consignes centrales en mobilisant d’office des personnels non volontaires au mépris des engagements pris par la direction ! Inadmissible !D’autres décidant arbitrairement de solliciter uniquement les titulaires et contractuels, y compris non volontaires, et refusant d’affecter des vacataires volontaires ! 
  • Mobilisation d’agents, non volontaires résidant à plus de 2 heures de transport en commun de leur lieu de travail ! Scandaleux mais malheureusement vrai !
  • Tentative de mobilisation d’agents devant assurer la garde de leur(s) enfant(s) de moins de 16 ans ! 
  • Aucune consigne pédagogique pour la mise en œuvre de la préconisation du gouvernement « une distance d’1 mètre doit être respectée entre les agents et avec les usagers ».

Dans ce contexte anxiogène, nous demandons à la DASCO de tout mettre en œuvre pour limiter au maximum la mise en danger de tous, de fournir le matériel nécessaire (gel, gants, masques, etc…) et de donner des consignes claires d’utilisation, d’harmoniser les pratiques sur l’ensemble des CASPE, de s’en tenir aux décisions de bon sens actées hier, d’informer par mail quotidien les organisations syndicales de l’évolution de la situation (sécurité des personnels et enfants, éléments statistiques, consignes données aux CASPE, etc…).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article